mardi 4 août 2015

Professeur de médecine légale et de toxicologie

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 8 février 1898 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 17   M. Joséphine  Olivette Marois. 

Le huit février mil huit cent quatre vingt dix-huit, nous soussigné, vicaire général de l'archidiocèse de Québec et Protonotaire Apostolique, avons baptisé Marie Joséphine Olivette, née ce jour, fille légitime de Albert Edouard Marois, écuier, medecin, professeur de medecine légale et de toxicologie à l'Université Laval, et de Dame Marie Emma Albertine Robitaille, de cette paroisse. Parrain Amédée Robitaille , écuier, avocat, député de Québec Centre à la Législature Provinciale, oncle de l'enfant, marraine Dame Marie Joséphine Peachy, tante de l'enfant, soussignés ainsi que le père. Lecture faite.
J. P. Robitaille
Amd Robitaille
A Marois md
CA. Marois V.G.». 

Le titre du père de l'enfant laisse supposer qu'il pourrait peut-être agir à l'occasion à titre d'Inspecteur d'anatomie ; une vérification serait nécessaire. Sur un autre plan, le patronyme du rédacteur de l'acte est le même que celui de l'enfant, des liens de parenté possibles entre eux ?
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Québec, Québec.]


Ajout le 4 août 2015 :

Une recherche sur Google avec les mots Albert Marois permet de connaître des informations additionnelles sur ce médecin célèbre qui a notamment pratiqué les autopsies sur les corps d'Aurore Gagnon et de Brigitte Garneau.
Nos remerciements à Jacques Carl Morin pour avoir porté ces informations à notre attention.

lundi 3 août 2015

Reconnu pour être à eux

Les registres de la paroisse Saint-Étienne de La Malbaie pour le 22 août 1791 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. de Joseph Duchène 

Le vingt deux août mil sept cent quatre vingt onze par nous pretre soussigné et curé de cette paroisse a été baptisé Joseph né du six du present le pere a été Jacques Duchaine et la mère félicette inbaux qui ont reconnu tous deux pour être à eux et comme héritiers dans tous les biens quils ont et quils pourront avoir en presence de germain Dufour et de Louis bouchard le parain a été germain Dufour et la marraine geneviève tremblay lequels avec le pere present ont declaré ne savoir signé de ce requis suivant l'ordonnance.
                     Chs Duchouquet ptre». 

Les parents se sont mariés le même jour dans la même paroisse. Il est pour le moins inhabituel qu'un enfant soit reconnu dans un acte de baptême, ce qui explique la présence de témoins. Noter qu'il s'agit d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in La Malbaie, Québec.]

dimanche 2 août 2015

Né et baptisé à Terre-Neuve

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 3 novembre 1873 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 181   James Henry Shinics    River Pound New Foundland 

On the third day of November one thousand eight hundred and seventy three, we, the undersigned, Priest of the Archbishoprick, certified that, on the twentieth day of september of the said year, We have baptised James Henry born, on the twenty sixth day of April of the preceding year, of the lawful marriage, of James Shinics, fisherman, and of Romilia Gould, of River Pond Malbay, North Western coast of New Foundland. Godfather Alban Lavas, godmother Sara Shinics, sister of the child, who could not sign, no more than the father and mother of the child who were present.
                  G. Bonneau ptre». 

Noter que l'acte a été rédigé plus de 13 mois après la naissance du garçon.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Québec, Québec.]

 

 

 

samedi 1 août 2015

Elzéart, un enfant adopté

Les registres de la paroisse Sainte-Croix de Tadoussac pour le 20 juillet 1878 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S 10   Elzeart enfant adopté par Franc Dufour. 

Le vingt juillet mil huit cent soixante et dix huit, nous prêtre soussigné avons inhumé dans le cimetière de cette Firmin?, Rivière aux Canards, le corps de Elzéart, né de parents a nous inconnus, décédé l'avant veille à l'âge de sept ans. Présents Francois Dufour, et Adelard Dufour qui n'ont pu signer.
F Gendron ptre». 

Vraisemblablement une adoption qui était de commune renommée dans le milieu même si les noms des parents biologiques ne sont pas mentionnés dans le texte de l'acte. Un bel exemple pour illustrer la situation qui prévalait au Québec avant la loi sur l'adoption en 1924.
 

[Summary :
The church record for the burying of a boy in Tadoussac, Québec.]

vendredi 31 juillet 2015

Un acte nullement bon

Les registres de la paroisse Sainte-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 8 juillet 1897 font état de l'acte de baptême nul suivant : 

«B. 56   Marie Rebecca Therrien 

Le huit juillet mil huit cent quatre vingt dix sept, nous vicaire soussigné, avons baptisé Marie Rebecca
               Nullement bon.
J.E. Héroux, ptre vic». 

Le 11 juillet, cet acte de baptême est repris à la suite et cet enfant est alors un garçon prénommé Joseph Louis George ; l'acte est rédigé par un autre prêtre. Au fait, comment s'explique cet acte nul ?
 

[Summary :
The church record for a null baptism in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]

jeudi 30 juillet 2015

Joseph, fils d'Étienne

Les registres de la paroisse Saint-Jean Baptiste de Nicolet pour l'année 1725 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Enterrement de Joseph - Sauvage 

L'an mil sept cent vingt cinq a été enterré dans le cimetier de cette paroisse Joseph né d'un an de la mission de St François, fils d'Etienne Sauvage, en foy de quoy j'ai signé les jour et ans que dessus.
Fr Siméon Dupont - Recollet - Miss». 

Un bel exemple d'acte relatif à un indien où l'information sommaire sinon incomplète rend l'identification difficile. Noter qu'il s'agit d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record for the burying of a young indian boy in Nicolet, Québec.]

mercredi 29 juillet 2015

Un acte de baptême nul repris à Sainte-Justine

Les registres de la paroisse de Sainte-Justine pour le six juillet 1904 font état de l'acte de baptême suivant :

«B 58   Marie Ange Rose St Hilaire 

Le six juillet mil neuf cent quatre, nous prêtre curé soussigné avons baptisé supplée les céremonies du baptême à Marie Ange Rose née la veille fille légitime de Louis Saint Hilaire cultivateur et de Elmire Turmelle de cette paroisse, enfant ondoyé à la maison par la sage femme Arbéline Ferland épouse de Augustin Fugère. Parrain Arthur Saint Hilaire cultivateur de cette paroisse et frère de l'enfant, marraine Marie Ange Gagne, épouse du parrain soussignés Le père absent.  Un mot rayé nul. Lecture faite
Marie-Ange Bellavance gagné
Arthur St Hilaire
                   V. Phos. Lauze ptre». 

Le texte de l'acte a été barré et, dans la marge, il est indiqué «Acte nul».  

Le lendemain 7 juillet 1904, cet acte a été repris à la suite :

«B 59   Marie Ange Rose St Hilaire 

Le sept juillet mil neuf cent quatre, nous prêtre curé soussigné avons baptisé Marie Ange Rose, née l'avant-veille, fille légitime de Louis Saint Hilaire, cultivateur et de Elmire Turmelle de cette paroisse Parrain Arthur Saint Hilaire cultivateur de cette paroisse et frère de l'enfant, marraine Marie Ange Gagne, épouse du parrain soussignés. Le père absent Lecture faite
Marie-Ange gagné
Arthur St Hilaire
                   V. Phos. Lauze ptre». 

L'absence d'ondoiement explique la reprise de l'acte ; par ailleurs, qui avait fourni les indications à cet effet ? Noter l'erreur au plan de numérotation et la différence de signature de la marraine.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Sainte-Justine, Québec.]