mercredi 16 avril 2014

Un enfant anonyme est inhumé à Beebe Plain

Les registres de la Beebe Plain Methodist Church pour le 25 septembre 1902 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Burial   Sn of A.T. Lorimer Sep 25th 02 

The still-born son of Archie Tarrent Lorimer, of Coventry, in the state of Vermont, and of his wife, Minnie E. Johnston was buried by me on the twenty fifth day of September, in the year of our Lord one thousand nine hundred and two in presence of the subscribing witnesses.
William Smith
Archie T . Lorimer
Austin Bodwell». 

Il est très rare de trouver dans les registres autres que catholiques un tel acte de sépulture pour un enfant mort-né. Il s'agit là d'une des principales différences entre ces registres; cette situation est liée à une conception différente de la vie. Sur un autre plan, le décès a eu lieu à quelle date et à quel endroit, au Vermont ?
 

[Summary :
The church record for the burying of a stillborn in Beebe Plain, Québec.]

mardi 15 avril 2014

Décédée assassinée en cette paroisse

Les registres de la paroisse Saint-Roch pour le 24 septembre 1883 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S-573   Héloïse Fournier   23 ans 

Le vingt quatre décembre mil huit cent quatre vingt trois, nous, prêtre soussigné, avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse, le corps de Héloïse Fournier, fille légitime de Jacques Fournier, cordonnier, et de Wilhelmine Métivier, maintenant à Chicago, États Unis, décédée assassinée en cette paroisse, le vingt du courant, comme il appert par le certificat du coroner du District de Québec, en date du vingt deuxième jour du courant, à l'âge de vingt trois ans. Présents Joseph Parent, soussigné, et Siméon Forgues, qui n'a su signer. Lecture faite.
Jos. Parent        D. Pampalon ptre». 

Un bel exemple d'acte où le chercheur a tout intérêt à compléter l'information par la consultation de l'enquête du coroner. Noter l'information sur le lieu de résidence de la mère, une donnée clé pour qui fait de la recherche aux États-Unis. 


[Summary :
The church record for the burying of a murdered woman in Saint-Roch, Québec.]

lundi 14 avril 2014

Un acte de sépulture commun pour trois enfants

Les registres de la paroisse Notre-Dame du Lac pour le 23 juin 1875 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 35. 36. 37   Anonyme Michaud, Onésime Levêque, et anonyme Hébert 

Le vingt trois juin mi huit cent soixante quinze, Nous curé soussigné, avons supplée les cérémonies de sépulture à un anonyme Michaud, enfant légitime de Onésime Michaud cultivateur et de Démérise Raymond, ondoyé validement à la maison par la sage-femme Louise Côté; à Onésime Lévêque, enterré comme les deux autres dans le cimetière de Ste Rose, enfant légitime de Amable Levêque cultivateur et de Philomène Francoeur, né le vingt quatre mars de la même année; à un anonyme Hébert, ondoyé validement à la maison par la sage femme Louise Côté, enfant légitime de Maxime Hebert cultivateur de Ste Rose et de Joséphine Perron de Ste Rose. Présents Baptiste Nadeau et Johnny Vigneau qui n'ont su signer.
Jos . Alp. Pérusse ptre curé». 

La rédaction d'un acte commun étonne toujours lorsqu'il s'agit de personnes de familles différentes et donne souvent lieu à de l'information incomplète; dans le présent acte, noter l'absence de date pour le premier et le troisième enfants.
 

[Summary :
The church record for the burying of three children in Notre-Dame du Lac, Québec.]

dimanche 13 avril 2014

«...ondoyée validement par moi soussigné...»

Les registres de la paroisse de Notre-Dame du Lac pour le 26 octobre 1875 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 58   Henriette Moreau 

Le vingt six octobre mil huit cent soixante quinze, nous curé soussigné, avons supplée les cérémonies du baptême à Henriette, ondoyée validement par moi soussigné à la chapelle de Ste Rose du Dégele et née le vingt et un de ce mois, enfant légitime de François Moreau cultivateur et de Aglaé Beaulieu de cette paroisse. Parrain Irénée Lévesque; marraine Léocadie Thériault qui n'ont su signer. Le père absent.
Jos Alp. Pérusse ptre cure». 

Si un prêtre ne sait de quelle façon procéder pour ondoyer un enfant validement, qui le sait ? Compte tenu du libellé du texte de l'acte et de l'absence du père, peut-on en conclure que ce dernier ne sait signer ? 
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Notre-Dame du Lac, Québec.]

samedi 12 avril 2014

Concierge au Palais de justice

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 15 mars 1864 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 42   M Josephine Amanda Gingras 

Le quinze mars mil huit cent soixante quatre, nous prêtre soussigné avons baptisé Marie Joséphine Amanda née le même jour du légitime mariage de Sieur Ferdinand Gingras concierge au Palais de Justice et de dame Rosalie Gingras de cette paroisse. Parrain Sieur George Siméon Audet, marraine Léocadie Marcoux épouse du parrain qui ont signé avec nous, ainsi que le père et le frère de l'enfant.
Léocadie marcou audette
Geo. S. Audette
Ferd Gingras
Eugene Gingras
Arthur Gingras
                             P. Lagacé ptre». 

La mention de l'occupation du père tient davantage au lieu où il travaille. Noter la différence entre la mention de certains patronymes dans le texte de l'acte et les signatures au bas.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Québec, Québec.]

vendredi 11 avril 2014

Un mariage réhabilité

Les registres de la paroisse Saint-Thomas de Compton pour le 31 juillet 1871 font état de l'acte de mariage suivant : 

«M 6   Elzéard Goupigue et Mathilde dessin dite St-pierre 

Le trente un juillet mil huit cent soixante onze, entre Elzéard Goupigue veuf majeur de Adéline Audet de Est Hatly d'une part; et Mathilde Dessin dite St-Pierre fille majeure de Louis Dessin dit St-Pierre journalier et de Mathilde Fraquier aussi de Est Hatley d'autre part; ne s'étant déclaré aucun empêchement au dit mariage les parties ayant obtenu dispense de trois bans de Sa Grandeur Monseigneur Charles Laroque évêque de St-Hyacinthe Nous Prêtre missionnaire soussigné avec les pouvoirs ad hoc donnés par Sa Grandeur le même évêque de St-Hyacinthe pour renouveler le consentement des parties et pour bénir cette union déjà contractée en présence d'un ministre protestant contrairement aux lois de l'Eglise Catholique avons reçu la réparation du scandale et aussi reçu leur mutuel consentement de mariage et leur avons donné la bénédiction nuptiale en preésence de Louis Dessin dit St-Pierre père de l'épouse, de Charles Boucher, de Télesphore Boucher et de Anselme Lemieux. Lesquels ainsi que les époux ont déclaré ne scavoir signer.
J. Oct. LeBlanc ptre miss.». 

Cet acte est intéressant à divers égards :
- il illustre de belle façon les exigences additionnelles de l'église catholique  [notamment la demande de réparation] relative au mariage qu'elle considère comme un sacrement
- par ailleurs, au plan civil, le premier mariage est valide; dans ce contexte, il y a lieu de considérer cet acte davantage comme une réhabilitation au plan religieux
- noter la graphie particulière des patronymes des époux.
 

[Summary :
The church record for a marriage in Compton, Québec.]

jeudi 10 avril 2014

Le dernier jour de décembre

Les registres de la paroisse Sainte-Anne de Bellevue pour le 31 décembre 1748 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S.   MARIE ROBIDOU 

L'an mil sept cent quarante et huit le dernier jour de décembre est décédée de cette paroisse de Ste-Anne au haut de l'Isle de Montréal Marie Robidou fille de François Robidou et de (Marie-Thérèse Canada) ses pere et mere habitants de la seigneurie de Vaudreuil âgée de trois ans laquelle a été inhumée dans le cimetière de cette p. avec les cérémonies accoutumées de la Ste-Eglise. Témoins : Pierre Ranger, François St-Germain, Joseph Brabant et Joseph Tabeau habitant de cette p. Lesquels ont déclaré  ne scavoir signer de ce enquis suivant l'ordonnance.
Deperet, ptre». 

À la suite de l'acte, on peut lire l'annotation suivante :
«N.B.-  Dans l’acte précédent le nom de la mère est encore escamoté. Décidément M. Deperet semble vouloir ignorer les Indiens ou indiennes qui s’unissaient aux blancs. La ségrégation n’est pas d’hier.». 

Noter le nom de famille particulier de la mère et le fait qu'il s'agit d'un registre recopié et dactylographié. 


[Summary :
The church record for the burying of a girl in Sainte-Anne de Bellevue, Québec.]