jeudi 29 novembre 2007

Le mariage et l’union de fait

Le chercheur en généalogie et en histoire de famille se bute rapidement à la problématique de l’union de fait qui diffère fondamentalement de celle du mariage. Comme, au Québec, la généalogie est basée sur les mariages, le traitement à assurer à une union de fait se pose avec acuité notamment en raison de sa grande popularité actuelle.

Un acte de mariage religieux ou civil comprend normalement et notamment les informations suivantes :

- le lieu du mariage [nom de la localité et/ou de la paroisse]
- la date du mariage
- le nom des conjoints
- le nom des parents des conjoints [certains actes ne les indiquent pas]
- le nom de l’officier de l’état civil qui a rédigé l’acte [et qui assure la garde du registre, un document officiel qui peut être consulté ultérieurement] et par le fait même confère un caractère légal au mariage.
Il faut rappeler ici que l’union civile est ici considérée comme un mariage.

Par ailleurs et dans le cas d’une union de fait, aucun acte n’en fait état nommément [même si des documents peuvent y faire référence]. Par voie de conséquence et à l’exception du nom des conjoints, il n’existe pas d’informations sur les autres éléments que l’on retrouve dans un registre de l’état civil au regard d’un acte de mariage et en particulier :

- le lieu
- la date [sur ce point, les conjoints eux-mêmes ne fêtent pas toujours pour la même raison [i.e. la date de la première rencontre, la date du début de la cohabitation, la date de l’échange de leurs photos sur Internet…]
- le nom des parents
- le nom de l’officier de l’état civil.

À l’évidence, l’absence de «registre» pour les unions de fait et de «standardisation» de l’information à leur endroit pose des défis importants pour le chercheur. Dans certains cas, une fiche de famille ou un dictionnaire ne peut être complété faute d’avoir accès à l’information et surtout de pouvoir la vérifier.

[Summary :

Cohabitation of two persons cause problems for a genealogy and family history’s researcher.]

Aucun commentaire: