vendredi 30 novembre 2007

Un ondoiement à Bonaventure

Les registres de la paroisse de Bonaventure pour le 23 janvier 1792 font état de l’acte de baptême suivant :

«L’an mil sept cent quatre vingt douze le vingt trois janvier je soussigné ay suppléé aux ceremonies de Baptême de joseph louis ne le vingt cinq novembre du legt mariage de henry joseph Callouet et de Elisabeth Robicheau ondoyé Gille Callouet le parain le susdit Glle Callouet qui a signé la maraine anne michel.
Gilles Caïlloüet Joseph Math Bourg prêtre
».

Commentaires :

- l’ondoiement est un baptême réalisé d’urgence sans les prières et cérémonies habituelles lorsque l’on considère que l’enfant est en danger de mort;
- noter l’écart de trois mois entre la date du baptême et la date de la naissance, une indication que le passage du prêtre missionnaire était peu fréquent et espacé dans certaines communautés peu peuplées;
- Gilles Caillouet a baptisé son petit fils;
- la graphie du patronyme dans l’acte [Callouet] est particulière en ce sens qu’il s’agit du seul exemple à notre connaissance où la graphie du patronyme de l’ancêtre est déformée alors que ce dernier est présent;
- la signature de l’ancêtre avec la présence de deux trémas constitue également une première pour ce dernier; il s'agit d'ailleurs de la seule occurrence de cette variation.

Gilles Caillouet est l’ancêtre des Caillouet, Caillouette et Cayouette d’Amérique du Nord.

[Summary :

A church record for a boy baptized in a emergency.]

jeudi 29 novembre 2007

Le mariage et l’union de fait

Le chercheur en généalogie et en histoire de famille se bute rapidement à la problématique de l’union de fait qui diffère fondamentalement de celle du mariage. Comme, au Québec, la généalogie est basée sur les mariages, le traitement à assurer à une union de fait se pose avec acuité notamment en raison de sa grande popularité actuelle.

Un acte de mariage religieux ou civil comprend normalement et notamment les informations suivantes :

- le lieu du mariage [nom de la localité et/ou de la paroisse]
- la date du mariage
- le nom des conjoints
- le nom des parents des conjoints [certains actes ne les indiquent pas]
- le nom de l’officier de l’état civil qui a rédigé l’acte [et qui assure la garde du registre, un document officiel qui peut être consulté ultérieurement] et par le fait même confère un caractère légal au mariage.
Il faut rappeler ici que l’union civile est ici considérée comme un mariage.

Par ailleurs et dans le cas d’une union de fait, aucun acte n’en fait état nommément [même si des documents peuvent y faire référence]. Par voie de conséquence et à l’exception du nom des conjoints, il n’existe pas d’informations sur les autres éléments que l’on retrouve dans un registre de l’état civil au regard d’un acte de mariage et en particulier :

- le lieu
- la date [sur ce point, les conjoints eux-mêmes ne fêtent pas toujours pour la même raison [i.e. la date de la première rencontre, la date du début de la cohabitation, la date de l’échange de leurs photos sur Internet…]
- le nom des parents
- le nom de l’officier de l’état civil.

À l’évidence, l’absence de «registre» pour les unions de fait et de «standardisation» de l’information à leur endroit pose des défis importants pour le chercheur. Dans certains cas, une fiche de famille ou un dictionnaire ne peut être complété faute d’avoir accès à l’information et surtout de pouvoir la vérifier.

[Summary :

Cohabitation of two persons cause problems for a genealogy and family history’s researcher.]

mercredi 28 novembre 2007

Le Directeur de l’état civil

Au Québec, la création le 1er janvier 1994 du Directeur de l’état civil a eu des conséquences importantes. L’une d’entre elles est la réunion sous l’autorité d’une même personne des responsabilités de dresser les actes de naissance, de mariage, d’union civile et de décès et de délivrer des documents authentiques relativement à ces événements.

Une autre des conséquences a touché la recherche en généalogie et en histoire de famille par la difficulté pour des fins de consultation de l’accès aux registres de l’état civil. Cet accès naguère possible dans les paroisses est maintenant à toutes fins pratiques terminé en raison de directives en ce sens émises par divers diocèses catholiques du Québec.

Treize ans plus tard, la consultation du site Internet du Directeur de l'état civil fait état de l’approche légaliste et étroite qui préside à la réalisation de son mandat : quels sont les documents, la façon de les demander, les délais de traitement et leur coût.

Nulle part il n’est fait mention des archives précieuses que constituent les actes de l’état civil et de leur état. De plus, aucun dépôt n’a été fait auprès de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) de documents en sa possession. Par ailleurs, il tombe sous le sens que le Directeur de l’état civil doit rendre des comptes à cet égard à la population. Plusieurs moyens existent à cet effet et notamment rendre public l’état des archives et faciliter leur consultation; au besoin, créer des instruments pour leur exploitation en collaboration avec des organisations oeuvrant dans ce domaine.

Pour le citoyen, il est difficile de comprendre que le Directeur de l’état civil se cantonne dans une vision étroite de son mandat alors qu’ailleurs, une approche plus ouverte et plus respectueuse de l’histoire est adoptée tout en prenant en compte certaines considérations légitimes liées à la protection de la vie privée et des renseignements personnels. L’exemple de la Nouvelle-Écosse illustré par le site Nova Scotia Archives & Records Management est particulièrement instructive à cet égard.

La richesse et la spécificité des registres historiques de l’état civil du Québec sont telles qu’il faut souhaiter une façon de faire différente et une collaboration essentielle de la part du Directeur de l’état civil pour leur mise en valeur de façon appropriée.


[Summary :

In Quebec, the Registrar of Civil Status has a close and legalist view of his functions.]

mardi 27 novembre 2007

Adhémar : un point de vue autre sur Montréal

Pour une meilleure connaissance du Vieux-Montréal, il est utile de consulter le projet Adhémar.

Ce projet groupe des bases de données du Groupe de recherche sur Montréal du Centre Canadien d'architecture (GRM) et qui reposent sur trois ensembles intereliés: la parcelle, le bâtiment, et l'individu.

La période couverte va de 1642 à 1805.

La recherche peut être menée de différentes façons et selon le siècle. Pour le chercheur en histoire de famille, la recherche par patronyme est indiquée. Par la suite, il est notamment possible de dresser la liste des propriétaires et des locataires d’une rue.

La qualité des données est remarquable et ce d’autant plus qu’il s’agit d’une des rares bases qui concernent la ville de Montréal à ces dates.

[Summary :

An online database on Old Montreal’s land, people and buildings.]

lundi 26 novembre 2007

Les inscriptions sur les pierres tombales du cimetière du Mount Hermon

Le document suivant vient d’être publié :

Gordon A. Morley et William J. Park
Cimetière du Mont Hermon Ville de Québec. Inscriptions sur les pierres tombales / Mount Hermon Cemetery Quebec City Tombstone Inscriptions
Québec, Société de généalogie de Québec, 2007, (pagination multiple), publication 112. (Deuxième édition)

Commentaires :

- de tels ouvrages sont nécessaires en raison de l’absence de registres de certains cimetières et du fait que des inscriptions s’effacent ou disparaissent avec les années;
- un ouvrage presque totalement en anglais en dépit de son titre;
- il comprend notamment un plan du cimetière et quelques photographies, ce qui permet de bien visualiser l’organisation spatiale de ce cimetière;
- la présence de nombreux index facilite le repérage de l’information;
- cet ouvrage complète le Registre d’inhumation du Mount Hermon Cemetery, 1848-1904, une base de données accessible sur le Portail de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ);
- la consultation de cet ouvrage incite à planifier une visite à pied en raison de la beauté du site qui est de plus situé en pleine ville de Québec.

[Summary :

A book on tombstone inscriptions of one of the most important cemetery in Quebec City.]

dimanche 25 novembre 2007

Les registres de St-Épiphane

Le premier acte des registres de la paroisse de St-Épiphane se lit comme suit :

«B. 1 M. Georgiana Cayouette

Le seize octobre mil huit cent soixante trois, nous prêtre soussigné, curé de cette paroisse, avons baptisé Marie Georgiana née l’avant veille du légitime mariage de Bénoni Cayouette, cultivateur et de Georgiana Rousseau de cette paroisse. Parrain Bénoni Cayouette, soussigné, marraine Thersile Saindon qui n’a su signer. Le père absent.
Bénoni Caillouette
P. N. Thivierge, ptre


Marie-Georgiana Caillouette est membre de la cinquième génération des descendants de Gilles Caillouet. Elle est entrée en religion le 12 août 1882 chez les Sœurs de la Charité de Québec où elle a fait profession le 12 mai 1885 sous le nom de Sœur Ste-Claire. Elle est décédée à Québec, le 8 septembre 1956 et inhumée le 11 à l’âge de 92 ans et 10 mois. Elle a été institutrice durant cinquante ans, dont 32 au couvent de St-Joseph de Beauce.


[Summary :

The first church record in St-Épiphane Parish in Quebec.]

samedi 24 novembre 2007

Le site Mémoire des hommes

En France, le Secrétariat général pour l’administration du ministère de la Défense met à la disposition du public des bases de données réalisées à partir de la numérisation et de l’indexation de fiches biographiques.

Le site mémoire des hommes honore la mémoire de celles et ceux qui ont participé ou donné leur vie au cours des conflits de l’époque contemporaine.

Les bases de données sont :

- Morts pour la France 1914-1918
- Aéronautique 1914-1918
- Guerre d’Indochine 1946-1954
- Fusillés Mont-Valérien 1939-1945
- Morts pour la France AFN 1952-1962.

Dans la plupart des cas, les images des fiches sont accessibles.

[Summary :

An online database on French soldiers dead during recent wars.]

vendredi 23 novembre 2007

Une approche surtout statistique

L’outil statistique est un instrument de recherche particulièrement bien adapté à la connaissance des grands ensembles. Son utilisation permet alors de dégager des caractéristiques générales et d’autres éléments qui facilitent la compréhension d’une situation.

L’utilisation de cet outil est bien illustrée sur le site de Louis Duchesne intitulé Prénoms et noms d’aujourd’hui et d’hier. Ce site porte notamment sur la fréquence des prénoms au Québec; d’autres aspects sont également abordés. Une version anglaise de site est accessible.

Commentaires :

- l’évolution dans le temps et la répartition des prénoms et des noms sont fort diversifiées;
- les quelques comparaisons avec d’autres pays placent les données du Québec dans un contexte plus réaliste en particulier pour la fréquence de certains patronymes;
- la représentation graphique de certains des résultats est parfois faussée. À titre d’exemple, la carte de l’importance en pourcentage d’un patronyme au Québec sur la base des municipalités régionales de comté; la superficie très grande de certaines d’entre elles génère une distorsion visuelle importante au regard de leur poids dans la répartition par patronyme. Pour un tel exercice, la cartographie des occurrences d’un patronyme dans un recensement présente davantage d’intérêt;
- la lecture de certaines des lettres reçues est instructive pour le choix des prénoms; en cette matière, la décision des parents présente un caractère vraiment personnel;
- pour le chercheur qui s’intéresse à un prénom ou à un patronyme en particulier et à leur évolution, le recours à la statistique ne présente guère d’intérêt; l’exploitation de sources familiales est de loin plus riche.

[Summary :

A website dealing with statistical data on first names and surnames mainly in Quebec.]

jeudi 22 novembre 2007

Un signe des temps?

WorldVitalRecords.com (WVR)vient de transmettre à ses abonnés une offre exclusive et valable pour un temps limité. Cette offre consiste en un rabais sur un abonnement aux collections américaines d'Ancestry.com (U.S. Deluxe membership) et à l’achat du logiciel Family Tree Maker (FTM). Le montant à débourser varie selon la durée de l’abonnement; il en est de même de la version du logiciel.

Commentaires :

- au strict plan financier, l’offre présente de l’intérêt et représente un rabais significatif (plus de 30%) au regard du seul abonnement à Ancestry.com;
- l’envoi de cette offre a de quoi étonner. En effet, l’offre concerne les intervenants numéros un et deux dans le secteur de la généalogie en ligne aux États-Unis;
- quelles raisons expliquent une telle offre? Le contexte de concurrence trop compétitif où les investissements en argent et en ressources sont trop importantes? Une progression des abonnés trop lente chez WVR au goût des investisseurs?
- par ailleurs, il faut reconnaître que la plupart des collections accessibles sur ces deux sites sont complémentaires; dans ce contexte, l’abonnement pour un chercheur à l’un et l’autre site se comprend aisément;
- doit-on y voir là un geste qui sera imité par d’autres intervenants dans ce secteur? Cela sera à surveiller au cours des prochains mois.


[Summary :

A stunning and exclusive offer made by WorlVitalRecords.com to its members.]

mercredi 21 novembre 2007

Les Railroad Maps

L’émigration de dizaines de milliers de Québécois vers les États-Unis constitue un fait connu et important de l’histoire du Québec. Le rôle important joué par les chemins de fer dans cette émigration est beaucoup moins connu.

La consultation de la collection des Railroad Maps de la Library of Congress de Washington (DC) est instructive à cet égard.

Deux éléments ressortent en raison de leur importance particulière. Tout d’abord, il saute aux yeux que les lignes de chemins de fer entre le Québec et les États-Unis étaient reliées à plusieurs endroits facilitant d’autant les déplacements d’un bord à l’autre de la frontière. De même, le réseau de voies ferrées est bien développé à l’intérieur des états américains qui ont connu des arrivées massives de gens en provenance du Québec. Sur ce dernier point, il est à conseiller de suivre chacune des voies ferrées pour retrouver le nom d’une localité qui a accueilli un ancêtre et qui n’est peut-être plus en usage de nos jours.

La recherche dans cette collection peut se faire de différentes manières et notamment sur une base géographique, par sujet ou par nom de compagnie de chemin de fer.

[Summary :

Railroad maps are important historical records for a better understanding of Quebecers settlement in the United States.]

mardi 20 novembre 2007

Le Saskatchewan Homestead Index

La province de Saskatchewan dispose d’un site permettant de faire une recherche en ligne dans la base de données Saskatchewan Homestead Index.

Cet index touche 360 000 noms de personnes, hommes ou femmes, qui ont pris part entre 1872 et 1930 au processus d’allocation des terres dans cette province.

Le moteur de recherche est particulier en ce sens que la recherche peut être fait par patronyme avec les possibilités suivantes : «Starts With», «Contains», «Exact Match » ou encore «Sounds Like». Les occurrences trouvées contiennent, outre le nom de la personne, les coordonnées de la terre concernée. Il est possible d’obtenir la copie d’un dossier moyennant paiement.

L’exploitation des résultats d’une telle recherche est parfois malaisée. Ainsi, pour le patronyme Caillouette, une concession de terre a été fait au nom de Frank Caillouette. Le prénom Frank laisse à penser qu’il puisse s’agir d’un descendant qui vivait aux États-Unis et qui aurait tenté sa chance dans cette province. Avec ces seules informations en main, il est impossible actuellement d’identifier correctement ce descendant.

[Summary :

An online index on homestead in Saskatchewan Province in Canada.]

lundi 19 novembre 2007

Les Orphan Trains aux États-Unis

Il s’agit d’un épisode peu connu de l’histoire des États-Unis. Des enfants orphelins, abandonnés et sans foyer ont été touchés dans ce qui est maintenant connu comme The Orphan Train Era.

Des organismes de charité ont pris en charge ces enfants et les ont placés dans des familles habitant divers états. Le moyen de transport utilisé a été le train; 47 états ont été touchés et même le Canada.

La consultation des sites The Orphan Train Collection et National Orphan Train Complex permet d’en connaître davantage sur cet épisode.

Commentaires :

- cet épisode a constitué un brassage de population important à la grandeur du pays;
- l’estimation du nombre d’enfants touchés est de plus de 200 000 enfants entre 1854 et 1929, dont 566 auraient été envoyés au Canada;
- obtenir de l’information sur un enfant en particulier est réservé à ses descendants directs;
- par ailleurs, il est possible de connaître le nom d’agents de placement des enfants dans certains états, le nom des institutions impliquées et la provenance de la majorité des enfants soit la ville de New York;
- en raison de la rareté et de la pauvreté des sources d’information, cette opération est peu ou mal documentée, et la recherche s’annonce ardue pour ceux qui souhaitent l’entreprendre.

[Summary :

The Orphan Train Era was the largest mass relocation of children in the history of United States.]

dimanche 18 novembre 2007

Les demandes d’octrois gratuits de terre

En 1890, le gouvernement d'Honoré Mercier observant «qu'il convient, à l'exemple de tous les siècles, de donner des marques de considération à la fécondité du lien sacré du mariage», fait voter une loi accordant gratuitement cent acres de terres publiques aux parents de douze enfants vivants, nés en légitime mariage.

Le Portail de BAnQ permet de consulter en ligne une base de données relative aux demandes d’octrois gratuits de terre. Les occurrences ne font que fournir les coordonnées de chacun des dossiers. Par ailleurs, la liste de tous les enfants d’une famille et la localisation du lot sont fournies. Les demandes proviennent de toutes les régions du Québec.

Les dossiers des requérants sont conservés au Centre de Québec de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, dans le fonds du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (E9,S101,SS4, contenants 1984-11-011/139 à 198).

Entre 1890 et 1905, des 5 413 familles officiellement reconnues, 4 977 recevront un lot ou une prime en vertu de cette loi.

Cette base de données est une des plus consultées par les chercheurs internautes sur ce Portail.


[Summary :

A Quebec website database on applications for free grants of land for families with 12 living children.]

samedi 17 novembre 2007

Le dictionnaire Magnan

La recherche dans les registres de l’état civil du Québec est parfois ardue en raison de l’évolution des paroisses dans le temps. En effet, la paroisse originaire d’une région a souvent donné naissance à d’autres paroisses lorsque la croissance de la population et du peuplement le justifiait. La création de registres paroissiaux distincts a été une des conséquences de cette situation.

Retracer le registre qui contient l’acte qui nous intéresse est grandement facilité par la consultation de l’ouvrage suivant :

Hormidas Magnan
Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la province de Québec
Arthabaska, L’imprimerie d’Arthabaska, 1925, 738 p.

Pour chaque nom de paroisse, l’information fournie permet de suivre l’évolution de son territoire et de la tenue des registres. Un instrument de recherche toujours indispensable et pas encore remplacé malgré le fait qu’il a été publié il y a maintenant 82 ans.


[Summary :

A document to consult about the evolution of the Quebec parishes’ territory.]

vendredi 16 novembre 2007

Le divorce au Canada

Le divorce au Canada est une responsabilité du gouvernement fédéral. Pour de l’information à cet effet, il y a lieu de consulter la base de données Le divorce au Canada (1841-1968) qui couvre les divorces obtenus par une loi d’intérêt privé du Parlement.

Cette base de données contient 12 732 références à des actes parus dans des publications officielles du gouvernement du Canada entre 1841 et 1968.

Les résultats d’une recherche seront affichés sous la forme d’une liste comprenant les éléments suivants : le nom du requérant (nom de famille et prénom), le nom du conjoint (nom de famille et prénom) la référence, l’année et le chapitre. Ces informations serviront à la formulation d’une demande de copie d’un acte de divorce, le cas échéant.


[Summary :

An online database on divorces in Canada.]

jeudi 15 novembre 2007

Une source inhabituelle : les organisations sportives

La recherche d’informations pour une généalogie ou une histoire de famille peut parfois emprunter des chemins étonnants.

Il est notamment possible de consulter des informations nominatives sur des personnes qui pratiquent un sport au niveau amateur ou professionnel. Les sites des organisations sportives ou, dans certains cas, ceux des associations ou des fédérations hébergent de telles informations; comme ces dernières portent sur des personnes vivantes, il serait autrement difficile de les obtenir.

Ces informations peuvent comprendre le nom, l’âge, la date de naissance, le lieu de naissance, la taille, le poids, certaines caractéristiques physiques, la position, le programme d’études, l’établissement d’enseignement supérieur, la localité de résidence, la citoyenneté…

À titre d’exemple, le site Internet du club de hockey des Remparts de Québec renferme notamment une liste du personnel des joueurs au camp d’entraînement 2007. On y retrouve le nom de Bryan Cayouette, joueur de centre qui lance de la gauche, mesurant 6 pieds, pesant 200 livres et né à Loretteville le 1er septembre 1989.

Des contacts avec le club ou l’organisation sont possibles pour entrer en communication avec la personne concernée dans le but de l’identifier correctement et d’obtenir de l’information additionnelle. De plus, des recherches avancées avec un moteur de recherche de type Google et avec le nom du joueur peuvent également permettre parfois de faire la même chose.


[Summary :

Personnal informations can be obtained on some amateur ou professional sports organisations’s websites.]

mercredi 14 novembre 2007

La base de données Généalogie des Français d’Amérique du Nord

Cette base de données a pour objectif de réunir toutes les familles pionnières des anciennes colonies françaises du continent nord-américain. Elle est accessible sur le site FrancoGène créé et mis à jour par Denis Beauregard.

Commentaires :

- deux versions de cette base de données sont disponibles : celle disponible en ligne se limite aux informations antérieures à 1721; une autre version vendue sous la forme d’un cédérom comprend les années ultérieures;
- la version 2008 jusqu’en 1770 comprend plus de 63 000 fiches de famille;
- ces familles se sont établies au Québec, en Acadie, dans les Forts de l'Ouest et en Louisiane;
- l’intérêt de cette base de données réside principalement dans le fait qu’elle déborde les frontières du Québec actuel; elle traduit de fait la véritable portée géographique de la notion de Nouvelle-France;
- comme dans les autres productions du même auteur, la mention des sources est systématique;
- la consultation est facile et la navigation fluide entre les index et les fiches;
- l’installation sur un disque dur est particulière;
- d’autres versions comprenant des ajouts et des corrections sont prévues quelques fois par année; une version anglaise est également disponible;
- une base de données à consulter pour un chercheur.

[Summary :

A new database on all French settlers in North America.]

mardi 13 novembre 2007

Le site Quebec History

Claude Bélanger, professeur au Marianapolis College de Montréal est le concepteur d’un site en ligne portant sur l’histoire du Québec. L’objectif premier est de servir de site de références pour les étudiants dans le cadre du cours Quebec History.

La consultation de ce site permet d’avoir une meilleure compréhension du contexte historique du Québec et de brosser une toile de fond pour plusieurs problématiques majeures.

Comme le contenu est fort diversifié, il est conseiller de fureter sur ce site au gré des rubriques; la section des cartes présente de l’intérêt. Certains des textes ont été traduits en français.


[Summary :

A website which provides diverse material for students registered in a course on Quebec History.]

lundi 12 novembre 2007

Un autre répertoire

Un répertoire de plus à consulter pour la recherche en généalogie :

Patrice Laroche
Répertoire des baptêmes, mariages et sépultures. Paroisse de Saint-Prime, Lac-Saint-Jean
[Québec], 2007, 125 p.


Commentaires :

- ce répertoire s’inscrit dans la foulée d’une série d’ouvrages déjà parus sur cette paroisse où «La population de Saint-Prime au Lac-Saint-Jean est tissée serrée et dans le bon sens du terme» (introduction);
- l’auteur est lui-même un fils de la place et s’y est marié;
- la disposition de l’information est aérée; entre autres choses, un espace a été laissé avant et après les informations relatives à un même patronyme, un détail qui facilite la consultation;
- ce genre d’ouvrage connaît une diffusion restreinte qui contraste avec son utilité;
- la richesse et le rayonnement de la généalogie au Québec tiennent pour une bonne part à de tels ouvrages que des chercheurs bénévoles ont mis des mois à réaliser; peu de lecteurs sont conscients du temps nécessaire à la consultation des sources, la saisie et la vérification des données, et à leur édition;
- la présence de plus en plus nombreuses de bases de données en ligne n’exclue en rien la consultation de tels ouvrages portant sur une localité donnée et dont la simple lecture même en balayage permet de trouver parfois de l’information que l’on ne cherche pas…;
- plusieurs des informations portent sur des Cayouette : 68 naissances ou baptêmes, 11 mariages et 33 décès ou sépultures; ils sont tous liés à David-Théodore Cayouette et à son épouse Marie-Léocadie Roy.

David-Théodore Cayouette est membre de la quatrième génération des descendants de Gilles Caillouet.


[Summary :

A repertory for the church records of Saint-Prime (Quebec.]

dimanche 11 novembre 2007

Le site Immigrant Ships Transcribers Guild

Pour de l’information sur l’immigration, la consultation du site Immigrant Ships Transcribers Guild (ISTG) peut s’avérer utile.

Commentaires :

- la page d’accueil est touffue et truffée de publicités;
- l’information porte surtout sur des personnes qui ont immigré aux États-Unis;
- la consultation de ce site doit être faite en liaison avec celui de TheShipsList [se référer au message du 25 juin 2007].

[Summary :

A website with information regarding passenger lists of immigrants mainly to United States.]

samedi 10 novembre 2007

La coutume du pain bénit

À la page 88 de la monographie locale intitulée :

Les gens de Saint-Arsène
[s.l.; s.d.], 407 p.

on peut lire que, le 13 janvier 1878, Bénoni Caillouette est présent à une assemblée du conseil de fabrique de la paroisse Saint-Arsène.

Il fut alors proposé et résolu à l’unanimité que cette Fabrique se désiste du droit qu’elle possède par la loi de faire donner le bain bénit par tous les francs tenanciers de la paroisse et elle décharge ces derniers à l’avenir de cette obligation.

Cette pratique voulait que chaque famille selon le «...feu et lieu» soit obligée à donner, à tour de rôle, le pain bénit à tous les paroissiens. Saint-Arsène fut la dernière paroisse du comté de Rivière du Loup à observer cette pratique ancienne qui fut remplacée par une souscription spéciale des francs tenanciers représentant une somme égale à ce que chaque famille avait coutume de dépenser lorsqu'elle offrait le pain bénit.

Commentaires :

- Bénoni Caillouette est un des marguilliers en exercice dans cette paroisse;
- il est à noter qu’il est le seul avec Élie Mailloux et le curé Fournier à apposer sa signature au bas du compte rendu de cette réunion;
- ce droit découle d’une des prescriptions d’un synode de l’église catholique;
- lors des fêtes de 1979, les familles Caillouette ont défrayé le coût de cette ancienne coutume.

Bénoni Caillouette est l’époux de Tharsile Saindon; il est membre de la troisième génération des descendants de Gilles Caillouet.

[Summary :

An old custom dealing with the consecrated bread in Saint-Arsène, Quebec.]

vendredi 9 novembre 2007

Un acte de baptême étonnant

Dans les registres de la paroisse St-Ignace de Loyola de Cap St-Ignace pour le 25 janvier 1767, on peut lire l’acte de baptême suivant :

«Bapt de Pierre né le 25 jvier 1767

Le vingt cinq janvier mil sept cent soixante sept par moi soussigné pretre curé de la paroisse du Cap St Ignace a été baptisé sous conditions avec les céremonies ordinaires pierre enfant naturel illégitime né de Thomas Kawauete et de Geneviève Carié (?) ses père et mère illégitimes. Le parain a été Claude Joseph guimon et la maraine Marie anne Fortin lesquels ne savent signer de ce enquis.
Gareault prte
»

Commentaires :
- l’enfant a été ondoyé, ce qui explique que le baptême est effectué sous conditions;
- identifier les parents d’un enfant naturel dans son acte de baptême est peu
fréquent;
- insister sur le caractère illégitime de l’union des deux parents est fort rare;
- vérifications faites, ces deux parents se sont mariés plus tard mais pas entre eux.

[Summary :

The church record of an illegitimate child . ]

jeudi 8 novembre 2007

Le site Genealogy Software Links

Les logiciels de généalogie sont nombreux sur le marché et chacun d’entre eux connaît un développement spécifique. Pour en connaître davantage sur ces logiciels, la consultation du site Genealogy Software Links peut s’avérer utile.

Commentaires :


- ce site a été créé et est maintenu par Louis Kessler;
- l’information est présentée dans des rubriques est d’un accès facile;
- une brève description est fournie des divers logiciels accompagnée parfois d’une évaluation;
- le contenu déborde la stricte notion de logiciel de généalogie;
- la mise à jour de ce genre de site constitue une tâche en elle même, et il est difficile de jauger de quelle façon ce site s’en tire à ce chapitre;
- les logiciels en langue française semblent un peu moins bien couverts;
- la consultation d’un tel site n’interdit nullement à un chercher de développer ses propres critères au regard de ses besoins propres et de mener ses propres tests.


[Summary :

An useful website dealing with for genealogy software information.]

mercredi 7 novembre 2007

Le prix Gérard-Morisset 2007

Les Prix du Québec sont la plus haute distinction décernée chaque année par le gouvernement du Québec en reconnaissance d’une carrière remarquable dans le domaine artistique et culturel. Par ailleurs, le prix Gérard-Morisset est accordé à une personne pour l’ensemble d’une carrière consacrée au patrimoine.

Pour 2007, le prix Gérard-Morisset a été accordé à Jacques Lacoursière. La lecture du texte de présentation résume bien la carrière de cet historien dont on retiendra son exceptionnelle capacité de vulgarisation. Les personnes qui ont eu la chance de l’entendre ont pu constater qu’il est un conférencier vivant et fort intéressant. Ce que ce texte ne traite pas, c’est que Jacques Lacoursière a toujours fait une place importante à la généalogie et à l’histoire de famille notamment lorsqu’il était animateur à la radio. Il faut saluer avec plaisir la remise de ce prix à un tel ami de la généalogie.


[Summary :

The 2007 prix Gérard-Morisset ,one of the Prix du Québec, was awarded to a friend of Quebec genealogy.]

mardi 6 novembre 2007

Le site de la Société de généalogie de Longueuil

Pour un internaute qui n’est pas membre de la Société de généalogie de Longueuil [jusqu’à tout récemment connue sous l’appellation Club de généalogie de Longueuil], trois rubriques de son site Web présentent de l’intérêt et pour des raisons différentes.

La rubrique Données-mariages Longueuil comprend la liste de mariages de la paroisse St-Antoine-de-Pades de Longueuil de 1800 à 1900. Cette liste comprend 3 400 mariages représentant 19 116 personnes et 2 047 patronymes. Un index alphabétique et une liste des patronymes sont disponibles.

La rubrique Liens divers Pages-membres comprend une courte description et les coordonnées des pages Web personnelles de certains des membres. De même, la rubrique Liens divers Échanges fournit une liste de patronymes et les coordonnées des chercheurs qui s’y intéressent.


[Summary :

Two rubrics of the Société de généalogie de Longueuil’s website may be interesting for a researcher.]

lundi 5 novembre 2007

Un accident tragique à San Antonio (Texas)

Dans l’édition du 1er juillet 1884 du journal The San Antonio Light (Texas), on peut lire que Mme Marie Caillouete a intenté une poursuite contre la compagnie The San Antonio Railway pour un montant de 25 000 $.

Cette poursuite fait suite au décès accidentel de son enfant Victor le 31 mai précédent et alors âgé de 14 mois. Le décès s’est produit sur la rue West Commerce où la demanderesse réside au numéro 1313; l’enfant a alors été heurté à mort par un véhicule de cette compagnie.


Cette Marie Caillouette est vraisemblablement Mary Woeltz, épouse de Henry Caillouette.

[Summary :

The tragic death of an infant in San Antonio, Texas]

dimanche 4 novembre 2007

Le site Automated Genealogy

La recherche dans un recensement constitue une entreprise ardue en l’absence d’index; en effet, la quantité d’informations traitées est telle qu’en l’absence d’index, seule une recherche sur une base géographique est possible.

Pour les recensements canadiens, la consultation du site Automated Genealogy s’impose. Des bénévoles ont constitué des index des recensement du Canada de 1901, 1911 et 1906 pour les provinces de l’Ouest. L’indexation du recensement de recensement de 1851 est en cours.

L’intérêt de ces indexes réside notamment dans le fait qu’ils ont été constitué par des chercheurs et que l’ensemble des occurrences trouvées peut être consultée; de plus, un lien peut être établi avec les images des feuillets du recensement.

Le site est bilingue. Des développements sont annoncés pour ce site; ce lien sera à vérifier au cours des prochains mois.

[Summary :

The best tool available online on Canadian Censuses.]

samedi 3 novembre 2007

Le site de la Fédération des familles souches du Québec

La rubrique qui présente le plus d’intérêt pour la recherche est celle intitulée Les associations de famille. On y trouve la liste alphabétique des associations membres et leurs coordonnées (adresse postale, de courriel et de leur site web, le cas échéant).

Au besoin, cela permet d’entrer en communication avec une association de famille dans le but de s’informer des coordonnées de la personne qui gère la base de données généalogiques. Il arrive à l’occasion qu’une telle base renferme de l’information inédite recueillie auprès de leurs membres.


[Summary :

The website for Quebec’s family associations.]

vendredi 2 novembre 2007

Les sociétés de généalogie et la cybergénéalogie

Plusieurs sociétés de généalogie s’interrogent avec raison sur l’attrait actuel de la cybergénéalogie et sur les conséquences pour leur membership et la fréquentation de leur locaux.

Quelques éléments de contexte

- de nombreux internautes s’intéressent à la généalogie et essaient d’en faire en ligne;
- cette situation est favorisée par la disponibilité en ligne de plusieurs bases de données en ligne gratuites ou non;
- par ailleurs, il est illusoire de penser que la grande majorité de ces internautes deviendront membres d’une société de généalogie;
- ces dernières années au Québec, le membership total des sociétés semble avoir atteint un plateau ou a même peut-être diminué quelque peu;
- un chercheur internaute est notamment confronté à une pléthore d’informations parmi lesquelles il doit identifier celles qui l’intéressent et qui sont fiables;
- dans ce contexte, ce dernier sera réceptif à des critères, des repères ou des balises lui permettant de faire progresser ses recherches;
- de plus, il sera intéressé à prendre connaissance des informations qui prennent en compte le point de vue particulier des chercheurs en généalogie du Québec;
- Internet offre la possibilité à une société de faire disparaître pour ses membres la barrière du temps et celle de la distance; en pratique, les heures d’ouverture sont multipliées et l’accès à certaines de ses ressources n’est pas limitée aux seules personnes qui se rendent dans ses locaux;
- pour une société, la mise en ligne de bases de données requiert notamment la disponibilité de chercheurs avec une expertise particulière en informatique permettant de prendre en charge les aspects techniques et d’assurer la confidentialité des données.
Pour évaluer les effets de cette tendance, il est nécessaire de revenir aux raisons qui font que des chercheurs se regroupent en société soit :

- la mise en commun de diverses ressources
- l’accès, le partage et la diffusion de l’information
- la formation
- l’entraide
- les services reliés au membership
- le social
- la publication d’un bulletin ou d’une revue
- la prise de position sur des questions de contenu ou des problématiques
- faire des représentations
- l’organisation d’activités diverses.

Pour certaines de ces raisons, que peut apporter la cybergénéalogie? En pratique, il y a lieu d’abord de s’assurer que l’accès à une partie du site Internet de la société doit être réservé aux seuls membres en règle.

les ressources
- des possibilités intéressantes s’offrent pour la mise en ligne de bases de donnés complémentaires à celles disponibles ou inédites;
- une autre possibilité réside dans la mise en ligne de bases de données familiales créées par des chercheurs; dans ce dernier cas, l’attrait devrait résider en la possibilité qu’un moteur de recherche puisse couvrir la totalité du contenu de toutes les bases de données;
- des instruments peuvent être mis à la disposition des membres; exemples : un index du bulletin ou de la revue, les réponses aux questions formulées…, des gabarits de travail [forms] pour la recherche ou des indications pour s’en confectionner…

l’information
- sur ce plan, une société a un rôle important de courtier à jouer; elle doit générer de l’information et servir de relais;
- l’envoi en vrac d’un courriel à ses membres est un des moyens qui peut être utilisés; la mise en ligne et l’alimentation d’un blogue doivent être sérieusement envisagées à ce chapitre;
- des recensions d’ouvrages ou des commentaires sur des liens peuvent être mis rapidement à la disposition des membres;

le bulletin ou la revue
- pour les revues scientifiques, publier en ligne constitue une tendance de fond; désormais, il faut payer pour obtenir une copie imprimée d’un article; les sociétés de généalogie ne pourront pas éluder encore longtemps cette problématique;

la formation
- la cybergénéalogie fournit une source importante de sujets possibles pour des activités de sensibilisation ou des ateliers de formation;
- des vidéos peuvent être rendus disponibles; exemples : se servir d’un outil particulier disponible en ligne comme sur le site Mastering Family History;
- des webinars peuvent même être tenus sur des sujets particuliers;

les prises de position sur des problématiques
- la contribution des membres peut être sollicitée pour alimenter un projet de prise de position sur une problématique particulière;

les services reliés au membership
- la tenue et la mise à jour des différents fichiers relatifs à la condition de membre peuvent être traités en utilisant la cybergénéalogie et ce à coût moindre;

l’organisation d’activités diverses
- la collaboration entre des sociétés sur un projet commun peut être facilitée par l’utilisation d’Internet;


Au fil du temps, l’utilisation de la cybergénéalgie par les sociétés suggèrera d’autres avenues de développement à explorer.

[Summary :

Some reflections on cybergenealogy and genealogical societies.]

jeudi 1 novembre 2007

Le Réseau de diffusion des archives du Québec

Le Réseau de diffusion des archives du Québec est une réalisation du Réseau des services d’archives du Québec (RAQ). Ce réseau regroupe des services d’archives d’organismes et d’entreprises des secteurs public et privé.

La rubrique À la recherche des archives du Québec permet de localiser un document dans les services d’archives membres de ce réseau. Ces documents sont surtout utiles pour une histoire de famille.

[Summary :

A network of archives services both private and public in Quebec.]