mercredi 23 mars 2011

Des registres détruits par le feu en 1916 à Sept-Îles

À la suite d'un incendie survenu le 21 décembre 1916, les registres de la Mission Saint-Joseph de Sept-Îles ont été détruits. Par ailleurs, une copie du registre pour cette année a été reconstituée.

Cette opération présente des caractères particuliers. Tous d'abord, les registres de la Mission Saint-Joseph de Sept-Îles pour le 12 janvier 1917 font état de l'information suivante :
«Les registres des baptêmes, mariages et sépultures pour les familles des résidants dans la mission des Sept-Iles ayant été détruits par le feu le vingt-et-un décembre mil neuf cent seize, j'ai relevé les actes de toutes les familles de la mission, sur l'affirmation solennelle de témoins dignes de foi, en faisant la visite de l'Enfant Jésus les premier et deux janvier mil neuf cent dix sept, et les ai réunis dans ce registre.
Fait à Sept Iles, le douze janvier mil neuf cent dix sept.
L. Vincent c.j.m
.».

On peut lire également l'information suivante datée du 21 juin 1918 mais placée à la fin du registre reconstitué de 1916 :

«Je soussigné, prêtre eudiste missionnaire de Sept Iles, certifie que les actes contenus dans ce registre sont faits au meilleur de ma connaissance d'après les données transmises au R. J. Vincent aussitôt après l'incendie des Sept Iles & d'après les renseignements écrits ou ceux que m'ont donnés les parents de ceux dont il est fait mention dans ce registre.
Jouffret ptre 21 juin 1918
».

Cette situation met en relief le fait que les copies religieuse et civile du registre se trouvent pour l'année en cours entre les mains du curé qui en assure la rédaction; ce qui explique la perte de certaines données.

Noter que le père Vincent a présenté l'information colligée en la regroupant par famille, une façon inédite de faire mais fort pratique pour le chercheur.

Comme le registre reconstitué de 1916 ne concerne qu'un nombre réduit de personnes puisqu'on y retrouve 17 baptêmes, 2 mariages et 4 sépultures pour un total de 23 actes, on peut croire que l'essentiel de l'information pour cette année a été retrouvée à l'exception bien sûr des signatures.

Remarquer que cette opération a été réalisée sans avoir reçu l'accord préalable de la Cour supérieure et que, pour l'essentiel, le missionnaire a recueilli l'information à l'occasion de la visite de l'Enfant Jésus, qui rappelle celle faite par les Rois mages.


[Summary :
About the reconstitution of some church records in Sept-Îles, Québec.]

Aucun commentaire: