lundi 30 avril 2012

Un mariage et un baptême dans le même acte

Les registres de la paroisse de La Prairie de la Madeleine pour le 17 novembre 1711 font état de l'acte suivant :                                      

«M.   Pierre Lefebvre &t M-Louise Brosseau     B.   M-Susanne Lefebvre 

Le 17e nov de l'année 1711 apres la publication d'un ban apres la dispense des deux autres de Mons de la Colombiere Grand vicaire de monsgneur entre Pierre Lefevre fils de Pierre Lefevre et Marguerite Gagné ses pere et mere et Marie Louyse Brosseau fille de denys Brosseau et de Marie Louyse Hubert ses pere et mere demeurant en cette Paroisse sans qu'il y ait eu aucun empeschement je soussigné faisant les fonctions Curiales de la paroisse de la Prairie de la magd ay recu leur mutuel consentement de mariage et leur ay donné la benediction nuptiale avec les ceremonies prescrites parla Ste eglise en présence de Pierre Janson et francois LeBer témoins qui ont signé avec moy et ay legitimé en mesme temps l'enfant nommé Marie Susanne quils ont eu avant le dit mariage aagée de quatre mois et baptisée en cette église
franc  ?          Pierre Janson    F LeBer      pierre Bourdache       pperre Brosseau».


Il est peu fréquent que des éléments de référence dans la marge d'un acte de mariage indiquent la reconnaissance et la légitimation d'un enfant. Pourtant, ces informations sont importantes puisqu'il s'agit parfois de la seule mention de la naissance de l'enfant dans les registres ou encore du nom de famille qu'il portera par la suite dans la vie. 


[Summary :
The church record for a marriage and a baptism of a girl in La Prairie de la Magdeleine, Québec.]

dimanche 29 avril 2012

Trouvé exposé dans le Faubourg Saint-Jean à Québec

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 23 mars 1871 font état de l'acte de baptême suivant :                                       

«B. 54   Joseph Adam Inconnu 

Le vingt trois mars mil huit cent soixante et onze, nous prêtre soussigné, avons baptisé sous condition, Joseph Adam, âgé d'environ deux mois, né de parents inconnus et trouvé exposé dans le Faubourg St Jean de cette ville. Marraine Philomène Bussière qui a signé avec nous. Lecture faite.
Philomène Bussière       L. Auclair
                                                     

Les enfants abandonnés constituent des cas d'identification difficiles sinon impossibles. Dans le présent exemple, le nom de la marraine n'est d'aucun secours puisqu'elle est une «marraine de service» présente dans de nombreux actes analogues. 


[Summary :
The church record for the baptism of a found boy in Québec, Québec.]

samedi 28 avril 2012

Joseph-Donat-Ubalde (Ubald) Cayouette

Les registres de la paroisse Saint-Patrice de Tingwick pour le 23 novembre 1903 font état de son acte de baptême : 

«B. 58   Jos.-Donat-Ubalde Cayouette 

Le vingt novembre, mil-neuf-cent-trois, nous, prêtre, soussigné, avons baptisé Joseph-Donat-Ubalde, né la veille, fils légitime de Cléophas Cayouette ouvrier et Aurize Saint-Hilaire de cette paroisse. Le parrain a été Donat Ouellette et la marraine Marie Saint-Hilaire, tante du baptisé, lesquels ont signé ainsi que le père; lecture faite
Donat Ouellet       Marie Saint-Hilaire       C.A. Cayouette       V.-P. Jutras. ptre».


Le 24 septembre 1929, il s'est marié dans la paroisse Saint-Médard de Warwick avec Marie-Auréa-Ophélia (Auria) Boulanger, fille de Fidèle Boulanger et d'Odina Bourque. Les époux ont alors signé «Auria Boulanger» et «Ubald Cayouette» au bas de l'acte. 

Le 3 août 1923, il est décédé à Berthier et a été inhumé à Tingwick le 7 à l'âge de 50 ans et 6 mois. 


[Summary :
The information about Joseph-Donat-Ubalde (Ubald) Cayouette.]

vendredi 27 avril 2012

Décédé dans la nuit

Les registres de l'Anglo Cathedral Holy Trinity Church pour le 4 janvier 1800 font état de l'acte de sépulture suivant :                                       

«Black George Buried 

George Skeen, a Negroe, of the City of Quebec aged about twenty years, died in the night of the first of January, and was buried the fourth of January in the year of our Lord one thousand eight hundred.
By me Father Jehosaphat Mountain
Rector of the English Church at Quebec
Present     William Herrn?    ?    Hadeay?».


Dans cet exemple, la date de décès est imprécise; si la mort est survenue avant minuit, la date et l'année changent.


[Summary :
The church record for the burying of a man in Québec, Québec.]

jeudi 26 avril 2012

Le pasteur baptise sa fille à Québec

Les registres de l'Anglo Cathedral Holy Trinity Church de Québec pour le 31 janvier 1813 font état de l'acte de baptême suivant :                               

«Mountain Baptized 

Anne Marg, daughter of Father Jehosaphat Mountain of the City of Quebec, Clerk, Officiating Minister of the English Church at Quebec, and of Anna Maria his wife, was born January the twenty third, and privately baptized January the thirty first, in the year of our Lord one thousand eight hundred and thirteen
By Me Father Jehosaphat Mountain
Officiating Minister at Quebec». 

Un acte analogue est impensable dans les registres catholiques. Noter que l'enfant a été ondoyée et enregistrée huit jours après sa naissance.


[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Québec, Québec.]

mercredi 25 avril 2012

Plus de cinq ans plus tard

Le 24 avril 2007, un premier billet a été publié sur ce blogue. Plus de cinq ans et 1 834 billets plus tard, ce blogue est toujours présent presque quotidiennement.

Ce contexte nous suggère les commentaires suivants regroupés sous quelques thèmes :

-une belle occasion :                                     

d'appréhender les particularités et les limites de la publication en ligne
de faire état notamment de notre examen minutieux des registres de l'état civil et d'aborder des problématiques inédites
de formuler des commentaires sur des enjeux et des problématiques relatives à la généalogie

- une confirmation :

de la pertinence des choix effectués avant le lancement [se référer au billet paru le 26 mai 2009 et intitulé Ce blogue loge à telle enseigne] dont l'absence de publicité  à l'exception du logo de Blogger, les thématiques abordées et, surtout, le fait de rédiger des billets pour mon seul plaisir
de l'intérêt de consacrer un billet sur cinq aux descendants de mon ancêtre, Gilles Caillouet

- des étonnements :

le rayonnement de blogue : sept membres inscrits et plus de 5 000 consultations de notre profil; de plus, il est référencé sur 19 autres blogues différents dont 10 au Québec, 1 au Canada, 4 aux États-Unis et 4 en France
 la réception de commentaires davantage par courriel que sur le blogue

- des imprévus :

se servir du blogue comme aide-mémoire; le fait que le contenu de chacun des billets est indexé plein texte par Google facilite cet usage
la réception de nombreux pourriels heureusement filtrés par Blogger. 


Les choix effectués ont permis de générer un blogue spécifique, différent et quelque peu inclassable dans la blogosphère. Comme ces choix nous semblent toujours actuels, nous poursuivons.

mardi 24 avril 2012

Dans le mois de décembre dernier

Les registres de Hâvre-Saint-Pierre pour le 18 juin 1860 font état de l'acte de sépulture suivant :                                  

«S.1.   Anonyme Bourgeois 

Le dix huit juin mil huit cent soixante, nous prêtre soussigné avons béni la fosse d'un anonyme, né ondoyé et décédé et inhumé dans le mois de décembre dernier, fils légitime de Boniface Bourgeois, pêcheur et de Hélène Chiasson, de la Pointe aux Esquimaux, Seigneurie de Mingan, Présents Joseph Boudreau et Placide Cormier qui n'ont su signer.
J.H. Plamondon ptre».  


Tout de même un peu étonnant que la date ne soit pas connue avec davantage de précisions; sur ce plan, le prêtre est dépendant de l'information transmise pour les membre de la famille. Noter le délai de six mois entre la date estimée de l'événement et celle de la rédaction de l'acte.


[Summary :
The church record for the burying of an anonymous boy in Hâvre-Saint-Pierre, Québec.]

lundi 23 avril 2012

Joseph-Fernand-Lorenzo Cayouette

Les registres de la paroisse Saint -Patrice de Tingwick pour le 13 mars 1902 font état de son acte de baptême : 

«B. 19   Jos.-Fernand-Lorenzo Cayouette      

Le treize mars, mil neuf cent deux, nous, prêtre, soussigné, avons baptisé Joseph-Fernand-Lorenzo, né ce jour, fils légitime de Cléophas Cayouette, ouvrier et de Aurize Saint-Hilaire, de cette paroisse. Le parrain a été Léon Charest et la marraine Rose Aimée Cayouette epouse du parrain  lesquels ont signé; le père était présent; lecture faite.
x  Léon Charest       x  Rose Aimée Cayouette       V.P. Jutras ptre». 

La présence d'un «x» avant les signatures n'indique que l'endroit où les parrain et marraine devaient apposer leur signature.  

Le 17 février 1925, il se marie dans la paroisse Sainte-Victoire de Victoriaville avec Marie-Jeanne-Lucie Lehouillier, fille d'Alphonse Lehouillier et d'Eugénie Dupuis. Il est alors décrit comme un manufacturier tout comme son père alors que son beau-père est décrit comme un industriel. 

Il meurt à Saint-Hyacinthe le 21 mars 1976 et a été inhumé à Tingwick à l'âge de 74 ans.


[Summary :
The information about Joseph-Fernand-Lorenzo Cayouette.]

dimanche 22 avril 2012

Un soldat exécuté pour meurtre à Québec

Les registres de l'Anglican Cathedral Holy Trinity Church de Québec pour le 5 novembre 1808 font état de l'acte de sépulture suivant :                            

«Craig Buried 

James Craig, private soldier in the Royal Newfoundland Regiment of Flexible Infantry, aged about sixty two years, was executed for murder, October the twenty eighth and was buried November the fifth in the year of our Lord one thousand eight hundred and eight.
by me Father Jehosaphat Mountain
Deputy Chaplain to the garrison of Quebec
present    Louis Hamel his mark  +       Chas Linton Sexton cf».


Noter l'âge avancé de ce soldat et le délai de huit jours entre la date du décès et celle de l'inhumation.


[Summary :
The church record for the burying of an executed soldier in Québec, Québec.]

samedi 21 avril 2012

Une erreur de père pour les signatures

Les registres de la paroisse de L'Annonciation pour le 7 janvier 1907 font état de l'acte de mariage suivant : 

«M. 1   J. Huserau et V. Binette       

Le sept janvier mil neuf cent sept, après publication d'un ban, faite au prône de cette église paroissiale, la dispense de deux autres bans ayant été accordée par sa Grandeur Monseigneur Paul Bruchési et ne s'étant déclaré aucun empêchement ni opposition, nous prêtre soussigné, dûment autorisé, avons reçu le mutuel consentement de mariage de Joseph Husereau, cultivateur fils majeur de Alfred Husereau, cultivateur, et de Auxélia Saint Jacques de cette paroisse d'une part et de Valentine Binette, fille majeure de Magloire Binette, cultivateur et de Onésima Charette aussi de cette paroisse, d'autre part, et nous leur avons donné la bénédiction nuptiale en présence de Alfire Husereau, père de l'époux qui n'a su signer, et de Magloire Binette, père de l'épouse, qui a signé avec les époux. Lecture faite.
Valentine Binette       Joseph Husereau
Alfire Husereau         Rectification à la marge
Père Marie Guillaume religieux prêtre».

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :

«M .I.   J. Husereau et V. Binette  C'est le père de l'épouse qui n'a su signer. Le père de l'époux a signé.    VB JH AH M.G.».


Comme dans le présent exemple, une correction faite peu de temps après la rédaction d'un acte présente un avantage certain alors que les témoins encore présents peuvent y apposer leurs initiales. 


[Summary :
The church record for a marriage in L'Annonciation, Québec.]

vendredi 20 avril 2012

Un enfant mort-né à Brigham

Les registres de la Congregational United Church de Brigham pour le 12 octobre 1904 font état de l'acte suivant :                                    

«This is to certify that a still-born child was to James Dougall, of the Village of Brigham in the East part of the Township of Farnham in the County of Brome, and of Sara Anna Talbot, his wife, on the twelfth day of the month of October in the year of our Lord one thousand nine hundred and four.
Jos J. Hutchison Acting Pastor of Brigham Cong. Church».


La présence d'un tel acte est rare dans les registres de l'état civil autres que catholiques. Cette situation vient de ce que la notion d'être vivant varie d'une église à l'autre; à l'évidence, la réponse apportée par l'église catholique est toute autre vu la présences de nombreux actes analogues. Noter que le sexe de l'enfant n'est pas indiqué alors que les indications sur la localisation du village sont abondantes. 


[Summary :
The church record for the birth on a sill-born in Brigham, Québec.]

jeudi 19 avril 2012

Trouvé sur l'Île au Ruau

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 2 juillet 1873 font état de l'acte de sépulture suivant :                                

«S. 63.   Un Inconnu 

Le deux juillet mil huit cent soixante treize, nous prêtre soussigné, avons inhumé dans le cimetière de Belmont, le corps d'un homme inconnu trouvé mort l'avant veille, sur l'Ile aux Ruaux, dans le St-Laurent, comme il appert par un certificat du coroner en date du premier juillet courant. Présents Mathias Bolduc, fossoyeur, et Edouard Coté, charretier, de cette paroisse, lesquels n'ont su signer. Lecture faite.
A. Godbout ptre».
                                  

De par sa situation stratégique, cette petite île a été déterminante pour la navigation sur le fleuve Saint-Laurent [Source : la Commission de toponymie du Québec]. Dans le présent exemple, le lieu de décès de cet homme tout comme son identification correcte ne seront jamais connus.
  

[Summary :
The church record for the burying of a drowned man in Québec, Québec.]

mercredi 18 avril 2012

Joseph-Noé-Gérard Cayouette

Les registres de la paroisse Saint-Patrice de Tingwick pour le 7 novembre 1899 font état de son acte de baptême :                                

«B. 63   Joseph Noé Gérard Cayouette 

Le sept novembre mil huit cent quatre-vingt-dix-neuf, nous prêtre, soussigné, avons baptisé Joseph Noé Gérard, né le même jour, fils légitime de Cléophas Cayouette, menuisier et de Aurise St Hilaire, de cette paroisse. Le parrain a été Noé St Hilaire, cultivateur, oncle de l'enfant, et la marraine Jeanne Dupuis, épouse du parrain qui ont signé avec le père. Lecture  faite.
Jane Dupuis       Noé Saint Hilaire       Cleophas Cayouette       P. Lessard ptre».


Le 27 septembre 1923, il se marie à dans la paroisse Notre-Dame du Perpétuel Secours de Montréal avec Marie-Anna-Amanda Laferrière, fille de Joseph Laperrière et d'Emma Lemieux. 

Il est décédé à Montréal le 17 juillet 1969 et a été inhumé à Tngwick à l'âge de 69 ans et 7 mois.


[Summary :
The information about Joseph-Noé-Gérard Cayouette.]

mardi 17 avril 2012

Baptisée sans solennité à la maison

Les registres de la paroisse Saint-Marcellin de Les Escoumins pour le 16 juin 1863 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 40   Joséphine Lessard 

Le seize juin mil huit cent soixante trois, nous prêtre missionnaire soussigné avons baptisé sans solennité à la maison Joséphine, née le même jour du légitime mariage de Epiphane Lessard cultivateur et Philomène Brousseau de Grandes Bergeronnes. La parrain  a été Joseph Lavoie, la marraine Aurélie Terrioux qui ainsi que le père n'ont su signer.
Pr. Boily ptr miss». 

L'expression utilisée pour qualifier ce baptême fait référence aux prières et aux cérémonies prévues par l'église catholique pour un baptême lorsque ce dernier est célébré à l'église, la situation la plus courante. 
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Les Escoumins, Québec.]

lundi 16 avril 2012

Les lieux dans cet acte de baptême ne sont pas précisés

Les registres de l'Église évangélique française de Belle Rivière pour le 30 octobre 1865 font état de l'acte de baptême suivant : 

«Archibald Solandt, fils légitime d'André Solandt, missionnaire évangélique et propriétaire, et de Jane McKillope son épouse, demeurant ensemble à Inverness, Bas-Canada, est né le trente octobre mil huit cent soixante cinq, et a été baptisé par le soussigné, pasteur de l'Eglise Evangélique francaise de Belle Rivière
J.A.Vernon, ministre de l'Evangile.       André Solandt Père».


La lecture du texte de cet acte soulève des interrogations : le lieu de la naissance ? le lieu du baptême ? Sur un autre plan, noter dans l'acte les qualificatifs du père de même que l'absence d'éléments de référence dans la marge. 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Belle Rivière, Québec.]

dimanche 15 avril 2012

Avoir l'évêque de Québec comme parrain

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 5 février 1862 font état de l'acte de baptême suivant :                                                           

«B 18   Charles Frs. Xavier Gauldrée Boilleau 

Le cinq février mil huit cent soixante deux, nous, Evêque de Tloa soussigné, avons baptisé Charles François Xavier, né le vingt neuf janvier précédent, à trois heures quarante cinq minutes du matin, du légitime mariage de Charles-Henry-Philippe, Baron Gauldrée Boilleau, Consul de France au Canada et de Dame Suzanne-Virginie Taylor-Benton de cette paroisse. Nous avons été le parrain; la marraine a été Demoiselle Carlotta de Gérolt, représentée par Dame Amélie Joly-Savage, laquelle, ainsi que le père et quelques amis, ont signé avec nous.
Amélie Savage       Edmond Langevin, P.
Gauldrée Boilleau.       Lily Frémont       + le T. Evèque de Tloa».


Le fait que l'évêque de Québec soit le parrain d'un enfant du consul de France ne tient pas du hasard. Noter la précision de l'heure de la naissance, une information rare dans les actes de l'état civil. 


[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Québec, Québec.]

samedi 14 avril 2012

Décédé à Québec d'une ruade de cheval

Les registres de l'Anglican Cathedral Holy Trinity Church de Québec pour le 2 juin 1808 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Woodline Buried       

James Woodline, private soldier in His Majesty's Tenth Royal Veteran Battalion, aged thirty five years, died (in consequence of a kick from a horse) June the second, and was buried the same day in the year of our Lord one thousand eight hundred and eight
By me Jehosaphat Mountain Deputy Chaplain to the Garrison of Quebec
Present    Mm Taylor Lunt? 10th RVBatt
JL Todd Sergent 10th. R.V. Battalion».


Le recours fréquent au cheval pour le transport des personnes ou le travail comportait des risques d'accidents parfois mortels comme dans le présent exemple. Sur un  autre plan, l'acte rappelle une certaine époque.


[Summary :
The church record for the burying of a soldier in Québec, Québec.]

vendredi 13 avril 2012

Joseph-Cléophas Cayouette

Les registres de la paroisse Saint-Patrice de Tingwick pour le 25 mai 1896 font état de l'acte de son acte de baptême :                                                      

«B 33   Jos Cléophas Cayouette 

Le vingt cinq mai mil huit cent quatre vingt seize nous prêtre soussigné avons baptisé Joseph Cléophas ne ce jour fils légitime de Cléophas Cayouette cultivateur et de Aurize Saint Hilaire de cette paroisse. Le parrain a été René Levasseur et la marraine Amanda Cayouette épouse du parrain lesquels le père présent ont signé; lecture faite.
Remi Levasseur       Amanda Cayouette       V.P. Jutras ptre».


Le 22 août 1912, il est entré en religion chez les Frères des Écoles Chrétiennes (Frère Meggin-Norbert). 

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Montréal pour le 3 avril 1917 font état de son acte de sépulture dont la qualité de l'image laisse grandement à désirer : 

«Joseph Cléophas Cayouette 

Le trois avril mil neuf cent dix sept nous prêtre soussigné avons inhumé dans le Cimetière de cette paroisse le corps de frère Meggin Norbert des Ecoles Chretiennes, né Joseph Cléophas Cayouette fils de Cléophas Cayouette et de Aurize Saint Hilaire décédé le sept du mois de mars âgé de vingt ans, neuf mois, treize jours dans la paroisse de Saint Jean Baptiste de Lasalle.
Témoins Francois Desharnais et Lindsay Crochetiere tous deux commis qui ont signé lecture faite.
F Desharnais        L Crochetiere J M. Leclaire». 
 

[Summary :
The information about Joseph-Cléophas Cayouette.]

jeudi 12 avril 2012

L'index administratif des baptêmes, mariages sépultures du district judiciaire de Québec

Cet index a été créé et mis en place au palais de justice de Québec par Léon Roy en 1940 ce dernier en parle brièvement aux pages 115-119 de son volume intitulé De la tenue des registres de l'état civil dans la province de Québec.

Curieusement, Léon Roy a publié une présentation de cet index rédigée en anglais et parue sous le titre «Practical and genealogical card-index of Marriages, Births and deaths, at the Quebec Court House» dans le Bulletin des recherches historiques, volume 51, janvier et février 1945, p. 77-89. Dans cet article, la présentation de nombreux exemples illustre le propos et en facilite la compréhension par le lecteur.                                                                               

Commentaires :

- cet index administratif n'est pas un instrument de recherche unique; des index administratifs ont été confectionnés dans d'autres palais de justice du Québec; ces autres index couvrent le territoire des districts judiciaires de Montréal, Beauharnois, et de Saint-François; ils sont disponibles sur microfilms dans les centres régionaux de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)
- par ailleurs, l'index administratif du district judiciaire de Québec se démarque des autres index par sa conception et son organisation particulières
- chaque carte individuelle de l'index contient tous les renseignements essentiels de l'acte de l'état civil : nom, prénom, nom des parents, référence au feuillet du registre, nom de la paroisse; une qualité rare à noter : l'information est inscrite en lettres carrées, ce qui facilite grandement la lecture
- l'intérêt de cet index tient au fait qu'il «...est exclusivement basé sur l'association des noms de famille des époux, qui sont à la base même de tout acte de l'état civil, c'est-à-dire les noms de famille des deux conjoints, ou des père et mère.» (p. 116); en ce sens, il s'agit fondamentalement d'un index généalogique et familial, une rareté dans cet univers
- les cartes de cet index font l'objet de trois classifications :
«Les cartes sont d'abord classées alphabétiquement au nom de famille de la personne concernée en propre, indépendamment de la nature, du lieu et de la date de l'acte. C'est ainsi que toutes les cartes faites au même nom de famille se trouvent réunies....
Dans une deuxième classification, les cartes faites au même nom de famille de la personne concernée en propre sont regroupées au nom de famille de l'autre conjoint, cette fois....
Enfin, dans une troisième et dernière classification, les cartes de naissance des enfants issus du même père et de la même mère sont placées dans l'ordre chronologique, à la suite de la carte du mariage de leur père.» (p. 116)
- pour une bonne compréhension de la portée territoriale de cet index, il est fortement recommandé de consulter une carte des «Limites des districts judiciaires» du Québec [par exemple en ligne sur le Portail de BAnQ]; en effet, les limites est et sud de ce district judiciaire sont particulières et se doivent d'être prises en compte lors de l'exploitation du contenu de cet index
- une appellation populaire, locale et erronée; dans la ville de Québec [plus précisément chez certains chercheurs où l'information a été transmise de bouche à oreille et reprise récemment dans un communiqué de la Société de généalogie de Québec (SGQ], cet index est connu sous l'appellation populaire «Circa» ! Cette situation étonnante tire son origine de ce que quelques chercheurs se sont inspirés en partie de la description faite par BAnQ pour la portée temporelle de cet index soit «CIRCA 1850-1980». Dans l'univers de la documentation, une telle pratique est utilisée chaque fois que la période temporelle de la source décrite n'est pas connue avec précision. Dans ce contexte, l'emploi de ce terme pour décrire cet index est incorrect; l'utilisation d'une appellation abrégée [pour le temps présent où la vogue semble être de faire court à tout prix] telle «Index BMS  District de Québec» nous semble à la fois fonctionnelle, correcte et surtout plus appropriée. 

[Summary :
Some notes about a card-index for the Quebec Court House .]

mercredi 11 avril 2012

Le prêtre officiant a signé deux fois au bas de l'acte

Les registres de la paroisse de L'Annonciation pour le 7 mai 1906 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 8   Jos. Labonté 

Le sept mai mil neuf cent six, nous, prêtre soussigné, avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse, le corps de Joseph Labonté, ondoyé, né la veille, fils de Napoléon Labonté, cultivateur, et de Louisa Brunet, de cette paroisse, décédé la veille, quelques instants après sa naissance. Parmi les témoins se trouvaient Rosaire Malette et Joseph Boileau, de cette paroisse, qui ont signé. trois mots rayés nuls. Lecture faite.
J. Boileau.        Rosaire Malette       U Lafontaine p.s.s. U Lafontaine p.s.s.». 

Une chance que le signataire réalisant son erreur a biffé sa deuxième signature ! Une interrogation : l'expression «...quelques instants » a-t-elle la même signification pour chacun des lecteurs ?


[Summary :
The church record for the burying of a boy in L'Annonciation, Québec.]

mardi 10 avril 2012

Son assistant est dûment autorisé

Les registres de la Brigham Congregational Chourch pour le mois de mai 1902 font état de l'information suivante :                         

«I have authorized Herman A. Carson as my assistant to make entry of acts of Birth and Burial in this book. E. M. Hill, Pastor.». 

Une telle note ne peut se retrouver dans un registre de l'état civil tenu par l'église catholique, l'Église d'Angleterre ou l'Église-Unie du Canada où le statut de prêtre ou de pasteur où la loi leur permettait d'agir à titre de greffier de l'état civil.


[Summary :
A brief note pertaining to the keeping of church records in Brigham, Québec.]

lundi 9 avril 2012

Un homme inconnu trouvé noyé à Saint-Colomb

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 10 juin 1873 font état de l'acte de sépulture suivant :                                  

«S. 53.   Un Inconnu 

Le dix juin mil huit cent soixante treize, nous prêtre soussigné, avons inhumé dans le cimetière de Belmont le corps d'un homme inconnu trouvé noyé à Saint Colomb, comme il appert par un certificat du coroner en date du neuf juin courant. Présents : Mathias Bolduc, fossoyeur, et Edouard Côté, charretier, de cette paroisse, lesquels n'ont su signer. Lecture faite.
A. Godbout pte».


L'importance des noyades tout au long de l'histoire du Québec, notamment dans les paroisses sises le long d'un cours d'eau le moindrement important. Le toponyme dans cet acte fait référence à la paroisse Saint-Colomb de Sillery.


[Summary :
The church record for the burying of an unknown man in Québec, Québec.]

dimanche 8 avril 2012

Marie-Régina Cayouette

Les registres de la paroisse Saint-Patrice de Tingwick pour le 15 février 1895 font état de son acte de baptême :                                  

«B. 10   Marie Régina Cayouette 

Le quinze février mil huit cent quatre vingt quinze nous prêtre soussigné avons baptisé Marie Régina née la veille fille légitime de Chéophas Cayouette cultivateur et de Aurise St Hilaire de cette paroisse. La parrain a été Joseph St Hilaire et la marraine Lucia Paradis épouse du parrain lesquels le père présent ont signé avec nous, lecture faite.
Lucia Paradis       Joseph St Hilaire        V.P. Jutras ptre». 

Le 21 juin 1915, elle se marie dans la paroisse Saint-Patrice de Tingwick avec Joseph-Cléophas Beaudoin, fils de Louis-Wilbrod Beaudoin et de Sophie Grimard. Les époux ont alors signé «Régina Cayouette» et «Cléophas Beaudoin» au bas de l'acte. 

Le 7 juin 1994, elle décède à Victoriaville et est inhumée à Tingwick à l'âge de 79 ans et 3 mois. 


[Summary :
The information about Marie-Régina Cayouette.]

samedi 7 avril 2012

Un marin du navire «Bosphorus» est inhumé à Québec

Les registres de la paroisse Saint-Patrick de Québec pour le 10 octobre 1880 font état de l'acte de sépulture suivant :                                                             

«Sep. No 140   John Kreissnki alias Davey       

On the tenth day of October, one thousand  eight hundred and eighty, we the undersigned priest, had interned in the cemetery of this church the body of John Kreissnki alias Davey, seaman of the Ship «Bosphorus», who came to his death on the seventh instant.
Octave Patry       Ed Carbray       Steph. Jno Krine C.S.S.R.»


En dépit du surnom mentionner dans l'acte de sépulture, identifier correctement ce marin sera malaisé. Noter que cette inhumation reflète de façon indirecte le rôle important joué par le port de Québec à cette époque.
                                             

[Summary :
The church record for the burying of a seaman in Québec, Québec.]

vendredi 6 avril 2012

Joseph Austin alias Ostiguy alias Demague

Les registres de l'All Saints Anglican Church de Dunham pour le 22 juillet 1905 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Burial 

Joseph Austin [alias Ostiguy alias Demague] of Dunham, labourer, died on the twenty- first day of July, one thousand nine hundred and five, aged thirty six years, and was buried in All Saints' Churchyard on the twenty second day on the same month and year in the presence of the undersigned witnesses by me
Henry Plaisted  Rector
F.J. Curley        Witnesses  
Albert Dewey
JG Selby».

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«Austin July. 22 1905». 

Il est rare mais apprécié d'un chercheur de trouver dans un acte de l'état civil deux surnoms pour une même personne. 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Dunham, Québec.]


Mise à jour le 18 mai 2012 :

Dans un courriel daté du 17 mai 2012, Jean Ostiguy m'a transmis les informations suivantes :

«CertainsOstiguy ont changé leur nom de famille OSTIGUY pour AUSTIN principalement lorsqu’ils allaient travailler aux États-Unis ou encore étaient dans un milieu anglais. 

L’ancêtredes Ostiguy est Dominique Ostiguy dit Domingue. Certains descendants ont gardé le nom de OSTIGUY, d’autres ont pris le nom de DOMINGUE

jeudi 5 avril 2012

Nés en Angleterre ?

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 14 octobre 1868 font état de l'acte de baptême suivant :                                             

«B. 174   Walter Moses & Virg. Rosalinda Victor 

Le quatorze octobre mil huit cent soixante et huit, nous prêtre soussigné avons baptisé Walter Moses et Virginia Rosalinda nés, le premier, en mars mil huit cent soixante cinq, et la seconde en janvier mil huit cent soixante trois, du légitime mariage de Salomon Victor marchand de Manchester en Angleterre et de Mary Anne Dawson. Le parrain et la marraine de Walter Moses ont été John Buckworth Parkin Ecuyer Notaire Junior, et Catherine Bradley d e cette paroisse; le parrain et la marraine de Virginia Rosalinda ont été Edward Bradley Parkin Ecuyer Avocat et Maria Bradley, aussi de cette paroisse, qui ont signé avec nous, lecture faite. Le père et la mère absents.
Catherine Bradley Parkin       J.B. Parkin Jr       Maria Bradley.      E Bradley Parkin       G. Bonneau ptre». 

Noter l'absence du jour de la naissance de ces deux enfants de même que la mention du garçon avant sa soeur bien que cette dernière soit plus âgée. Par ailleurs, comment expliquer l'absence des parents ? 
 

[Summary :
The church record for the baptism of two children in Québec, Québec.]

mercredi 4 avril 2012

Un Hollandais est inhumé à Québec

Les registres de l'Anglican Cathedral Holy Trinity Church de Québec pour le 6 mai 1811 font état de l'acte de sépulture suivant :                       

«Stationer Buried             

Henry Stationer, a native of Holland, many years a prisoner in the common goal, for murder, committed in a state of insanity, aged between sixty and seventy years, died May the fourth, and was buried May the sixth, in the year of our Lord one thousand eight hundred and eleven.
By me Jehosaphat Mountain Officiating minister at Quebec
Present     John  ?   , Tavern keeper       Chad Linton, Sexton».

Aucune trace de lui dans le fichier des prisonniers des prisons de Québec au 19e siècle disponible sur le Portail de Bibliothèque et Archives nationales du Québec  (BAnQ).


[Summary :
The church record for the burying of a Dutchman in Québec, Québec.]

mardi 3 avril 2012

Marie-Blanche-Florida Cayouette


Les registres de la paroisse Saint-Patrice de Tingwick pour le 14 février 1893 font état de son acte de baptême :                                                  

«B 9   Marie Blanche Florilda
       
Le quatorze février, mil huit cent quatre vingt treize, nous prêtre soussigné, avons baptisé Marie, Blanche, Florilda, née la veille, fille légitime de Cleophas Cayouette, cultivateur, et de Aurise St. Hilaire de cette paroisse. La parrain a été Napoléon Cayouette et la marraine Celanire Bouffard, épouse du parrain, lesquels, le père présent, ont signé avec nous, lecture faite.
Napoleon Cayouette       Celanire Bouffard       V.P. Jutras ptre». 

Noter qu'elle sera inhumée sous le prénom de «Florida». 

Le 3 septembre 1913, elle est entrée en religion chez les Soeurs de l'Assomption de la Sainte-Vierge sous le nom de «Soeur Thérèse de la Sainte-Face».

Les registres de la paroisse Saint-Jean  Baptiste de Nicolet pour le 11 novembre 1920 font état de son inhumation :

 «S. 79   Cayouette Florida dite Sr. Thérèse-de-la-Se-Face (26 ans)
Le onze novembre mil neuf cent vingt, Nous, soussigné, prêtre-chapelain, avons inhumé dans le cimetière des Soeurs de l'Assomption de la S.V., à Nicolet, au côté gauche de Soeur Saint-Grégoire, le corps de Soeur Thérèse-de la-Sainte-Face, professe vocale des dites Soeurs de l'Assomption de la S.V., décédée en leur maison mère, à Nicolet, le huit novembre mil neuf cent vingt, munie des sacrements de la sainte Eglise, administrés par Nous, aumônier de la Communauté, à l'âge de vingt six ans, huit mois, vingt-six jours, dont elle a passé en religion sept ans, deux mois, cinq jours.
Fait et passé en la Communauté des Soeurs de l'Assomption de la S.V., à Nicolet, les jour, mois et an que dessus.
Soeur Saint-Jean-l'Evangeliste. Supre génle
Soeur Marie-du-Saint-Sacrement, Secre gén
+ J. L Hermann, Evêque de Nicolet
Zéph. Lahaye PD s.v.g
J.E. Beauvac? P.G. A.V.G.          C.A. Cayouette
T. Quinn, ptre a.c.
Georges Courchesne, ptre       Ernest Cayouette
JE. Bellemare ptre ac       Fernand Cayouette
Lucien Tourigny, sup. ptre.
J. Bourgeois, ptre.
N. Pépin, ptre chap».

Noter la présence de l'évêque de Nicolet parmi les signataires. 


[Summary :
The information on Marie-Blanche-Florida Cayouette.]

lundi 2 avril 2012

Une façon toute personnelle de signer

Les registres de la paroisse Sainte-Germaine de l'Anse aux Gascons pour le 2 avril 1905 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 11 Louise-Diana Parisé 

Le deux avril mil neuf cent cinq, nous desservant, soussigné avons baptisé Louise-Diana, née le même jour fille légitime de Calixte Parisé journalier et de Françoise Duguay de cette paroisse. Parrain, André-Alfred Roussy, marraine Marie-Malvina Parisé soeur de l'enfant, de cette paroisse, lesquels ont signé avec nous, le père présent a déclaré ne le savoir faire. Lecture faite.
mari malvina pareé       Andr Alfred Roussey       J.-P. Lebel ptre.».
 

Une signature est à ce point personnelle qu'elle mérite à tout le moins une mention spécifique dans une histoire de famille.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Anse aux Gascons, Québec.]

dimanche 1 avril 2012

La bonne volonté suinte de cette note

Les registres de la paroisse Saint-François Xavier de la Prairie de la Madeleine pour l'année 1686 font état de l'information suivante : 

«Jusques a present on n'a pas este informé de la maniere dont il faloit faire ces sortes d'enregistrements dans les formes. Ainsy pour le passé. Je l'ay decrit comme je l'ay trouvay sans y rien ajouter. Sauf a l'advenir a garder les dites formalites. S'il il y a quelque chose qui y manque c'est que les feuilles volantes sur les quelles cela estoit ont este perdues et ne me sont pas tombees entre les mains. car j'affirme qu'on ne peut pas apporter plus de fidelite ny d'exactitude a copier ce qui m'est tombe entre les mains que j'y en ai apporté.». 

Un témoignage instructif sur le contexte de la confection et de la tenue des registres de l'état civil aux premiers temps de la Colonie, en particulier par les missionnaires. Noter qu'il s'agit ici d'un registre recopié et que cet extrait non daté a été vraisemblablement rédigé au cours des mois de juin ou juillet 1686. 

[Summary :
A note about the keeping of the church records in La Prairie de la Madeleine, Québec.]