jeudi 28 février 2013

Un colloque bancal sera tenu à Chicoutimi en mai 2013

Du 17 au 19 mai 2013 se tiendra à Chicoutimi le 15e Colloque de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie (FQSG). Il sera tenu conjointement avec la Fédération Histoire Québec. Les sociétés hôtes sont la Société historique du Saguenay et la Société de généalogie du Saguenay. 

Depuis peu, la programmation est accessible en ligne. Surprise : sa lecture fait ressortir qu'aucun des ateliers prévus dans la journée du samedi ne portera comme tel sur la généalogie ou l'histoire de famille ! L'activité grand public en hommage aux grandes familles du Saguenay-Lac Saint-Jean ne peut entrer dans cette catégorie. 

Ce constat est à la fois étonnant, navrant et surtout intriguant. Comment expliquer que la FQSG s'associe et collabore à un colloque où l'on ne traitera pas de généalogie ? D'aucuns pourraient s'interroger s'il n'y a pas là apparence de fausse publicité. Il sera intéressant de voir si et surtout de quelle façon la FQSG entend expliquer cette situation quelque peu aberrante lors de la prochaine assemblée générale de ses sociétés membres.   
 

N.B.  Pour la transparence : nous avions soumis à l'été 2012 un projet de conférence en généalogie dont nous ignorons pour quelle raison elle n'a pas été retenue.
 

[Summary :
Some personnal comments on a genealogical symposium in Chicoutimi, Québec.]

mercredi 27 février 2013

Un avertissement salutaire pour la fin de ce siècle

Les registres de la paroisse Saints-Anges de Lachine pour l'année 1700 font état de l'information suivante :                           

«Icy finit la dernière annéé du siecle, suivant la plus commune opinion et les derniers baptesmes et mariages et mortuaires
Remy curé de la Chine». 

Les chercheurs ne pourront plaider ignorance; à l'évidence, une telle note est rarissime dans les registres de l'état civil.
 

[Summary :
A brief note in the church records about the end of a century in Lachine, Québec.]

mardi 26 février 2013

Marie-Alma-Ludivine Cayouette

Les registres de Saint-Félicien pour le 12 décembre 1907 font état de son acte de baptême :                          

«B. 106   Marie Alma Ludivine Cayouette      

Le douze décembre mil neuf cent sept, nous soussigné, vicaire de cette paroisse, avons baptisé Marie Alma Ludivine, née la veille, fille légitime de Léonce Cayouette, journalier et de Marie Louise Tremblay, de cette paroisse. Parrain : Napoléon Dumas, marchand, oncle de l'enfant, Marraine : Demerise Tremblay, épouse du parrain, de cette paroisse, qui lecture faite, ont signé avec nous. Le père présent.
Demrise Tremblay       Napoléon Dumas       Léonce Cayouette       J Dufour, ptre».
 
À une date et dans un lieu inconnu (et fort vraisemblablement aux États-Unis), elle s'est mariée avec Albert Nelson. 

Le 13 août 1982, elle est décédée à Exeter (New Hampshire; Rockingham County) à l'âge de 74 ans et 8 mois.
 

[Summary :
The information about Marie-Alma-Ludivine Cayouette.]

lundi 25 février 2013

Un enfant du sacristain inhumé dans l'église à Lauzon

Les registres de la paroisse Saint-Joseph de la Pointe de Lévy de Lauzon pour le 2 décembre 1875 font état de l'acte de sépulture suivant :                           

«S. 135   Joseph Alfred Adjutor Bourassa. 

Le deux décembre mil huit cent soixante quinze, nous prêtre soussigné, avons inhumé dans l'église de cette paroisse, le cours de Joseph Alfred Adjutor, décédé l'avant veille dans cette paroisse, agé de vingt et un mois et sept jours, enfant légitime d'Alfred Bourassa, sacristain et de Rose Délima Acteau, de cette paroisse. Present Onesime Bourassa et Alfred Bourassa, soussignés.
Onésime Bourassa       Alfred Bourassa       P. O'Farrell ptre».                                                             

Le trop jeune âge de cet enfant empêche d'y voir là la raison de l'inhumation de son corps dans l'église. Reste la fonction de sacristain exercée par son père, collaborateur rapproché et au quotidien du curé.
 

[Summary :
The church record for the burying of a boy in Lauzon, Québec.]

dimanche 24 février 2013

Sous le bon plaisir et avec l'agrément du curé

Les registres de la paroisse Saint-Jean-Baptiste de Nicolet pour le 16 juillet 1784 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 22.   M: Louise Derocher 

Le seize de juillet de l'année mil sept cent quatre-vingt quatre par nous curé de la paroisse de la Nativité de Becancour soussignés sous le bon plaisir et le l'agrément de Messire Brassard curé de cette paroisse a été baptisé Marie-Louise née d'hier de légitime mariage de Louis Derocher et de Marie-Louise Lafon le parrain a été Joseph Lafon la marraine Marguerite Rouse dite Comptois lesquels ont déclarés ne scavoir signer de ce enquis selon l'ordon
B. Dubois. ptre.».                       

Le fait que le prêtre officiant fasse référence à la discrétion et à la permission du curé de la paroisse n'est pas fortuit; étant lui-même curé d'une autre paroisse, il sait de quoi il est question et n'oublie pas de ménager son collègue à qui il donne du «Messire». Noter qu'il s'agit d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Nicolet, Québec.]

samedi 23 février 2013

«...deceased in Hope Hill, Lowertown...»

Les registres de la paroisse Saint-Patrick de Québec pour le 5 février1856 font état de l'acte de sépulture suivant :                                        

«Sep 15    Thomas Dugan 

On the fifth day of February one thousand eight hundred and fifty six, we, the undersigned Priest, vicar of St. Patrick's Church, Quebec, have interred in the cemetery of said church, the body of Thomas, son of Edward Dugan, stevedore, and Ellen Delaney, deceased on the fourth of the present month in Hope Hill, Lowertown; aged seven? years, six months and twenty three days. Present Thomas Sinott and Andrew Sweeny who have signed with us.
Thomas Sinnott       Andrew Sweeny       E.V. Campbell P.V». 

La mention dans un acte d'un toponyme à usage local pose parfois le problème de localiser l'évènement évoqué comme dans le présent exemple.
 

[Summary :
The church record for the burying of a boy in Québec, Québec.]

vendredi 22 février 2013

«La date de cet acte est correct»

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Liesse de Rivière-Ouelle pour le 11 janvier 1904 font état de l'acte de naissance et de sépulture suivant :
                               
«S.3 & B.6   Annonyme de Luc Hudon 

Le onze janvier, mil neuf cent quatre, nous curé soussigné, avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse, le corps d'un anonyme du sexe masculin, fils légitime de Luc Hudon, cultivateur, et de Léontine Bérubé, décédé en cette paroisse, avant sa naissance. Présents Léon Bichard et Joseph Laboissionniere qui n'ont pu signer. Lecture faite.
P. Delisle ptre». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :

«La date de cet acte est correct PD ptre».
 

La présence de cette annotation marginale s'explique par le fait que le texte de cet acte est placé après celui d'un acte de sépulture daté du seize janvier 1904.
 

[Summary :
The church record fort the birth and the burying of a premature boy in Rivière-Ouelle, Québec.]

jeudi 21 février 2013

Marie-Blanche-Adéline Cayouette

Les registres de Saint-Prime pour le 3 mars 1912 font état de son acte de baptême :

«B. 8   M. Blanche Adélaide Cayouette 

Le trois mars mil neuf cent douze, nous curé soussigné, avons baptisé sous condition, Marie Blanche Adélaide, née ce jour, fille issue du légitime mariage de Alfred Cayouette cultivateur, et de Philomène Marchand de cette paroisse. Parrain Omer Cayouette, cultivateur et oncle de l'enfant, marraine Joséphine Vallé son épouse, lesquels ainsi que le père ont signé avec nous après lecture faite.
Omer Cayouette       Josephine Vallée       Alfred Cayouette       Onés. Lavoie ptre». 

Le 13 janvier 1935, elle se marie à Kitigan en Ontario avec Jean-Baptiste Violette, fils d'Auguste Violette et de Mataïde Beaulieu. 

Le 18 mars 2011, elle décède à la Résidence Laurendeau de Montréal à l'âge de 99 ans.
 

[Summary :
The information about Marie-Blanche-Adéline Cayouette.]

mercredi 20 février 2013

Et un couple de signer

Les registres de la Saint-Cyprien Presbyterian Church pour le 29 juin 1900 font état de l'acte de baptême suivant :                                 

«Alexis Bélisle 

Alexis Bélisle fils de Napoléon et de Claudia Caron, tous deux cultivateurs à St-Cyprien, est né à St Cyprien de Hoquart Co Témiscouata P.Q. en ce jour le vingt neuvième (20) du mois de juin de l'an mil neuf cent (1900) et baptisé par moi, dans la même paroisse en ce même jour, le père et la mère étant présent; le père seul ne pouvant signer.
J.E. Menançon pasteur       Pitre Bélisle      Mme P. Bélisle».
 

Noter l'absence de mention dans le texte de l'acte du statut du couple qui signe au bas de même que la façon particulière de signer de l'épouse.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Saint-Cyprien, Québec.]

mardi 19 février 2013

«...noyé accidentellement dans la chute de Shawenegan...»

Les registres de la paroisse Sainte-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 21 mai 1901 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S 12   Welley Blackburn 

Le vingt-et un mai mil neuf cent, un, nous, curé, soussigné, avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Welley Blackburn domicilié à Shawenegan-Falls, fils de Charles Blackburn, journalier, et de Georgina Ouellet de Rimouski, noyé accidentellement dans la chute de Shawenegan le six du mois courant agé de dix-neuf ans environ. Présents : Elzéar Blackburn son frère et Joseph Bergeron, soussignés Lecture faite
Elzear Blackburn       Joseph Bergeron       L.E. Duguay curé».
 

La mention de toponymes dans un acte présente de l'intérêt mais leur graphie peut être particulière et fautive comme dans le cas présent.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]

lundi 18 février 2013

Au temps de la petite vérole


L'ouvrage suivant a été publié ces derniers mois :
Rénald Lessard
Au temps de la petite vérole. La médecine au Canada aux XVIIe et XVIIIe  siècles.
Québec, Édition du Septentrion, 2012, 454 p.
 
Commentaires :
- un tour d'horizon sur un des volets de la Nouvelle-France qui touche tous les habitants et dont la mise en contexte permet de mieux comprendre les diverses maladies qui les affectent et qui résultent selon les contemporains d'un «déséquilibre des humeurs»
- l'exercice est réussi en dépit de l'état lacunaire de nombreuses sources dont la diversité n'occulte pas cette caractéristique; cette situation génère un propos évocateur mais que l'auteur doit nuancer; à noter, de nombreuses comparaisons avec des situations rencontrées à l'étranger
- d'une lecture facile dans l'ensemble mais un peu plus corsée pour certaines parties dont celle portant sur la définition ou la description des maladies
- en sus d'un important dépouillement de sources, le lecteur a droit à de nombreuses illustrations et à une bibliographie fournie sans oublier plusieurs notes en bas de page fort bien ciselées et renfermant de nombreux commentaires pertinents
- un des rares auteurs qui met vraiment à profit les registres de l'état civil à divers titres, dont des statistiques pour caractériser une époque ou une problématique [en particulier les causes de décès] et des informations pour étoffer un fait ou de courtes biographies; l'auteur a pu compter sur des informations privilégiées extraites du PRDH (Programme de recherche en démographie historique) et le contenu du livre est partiellement teinté par cette exploitation judicieuse
- à de nombreuses occasions, le lecteur a l'impression de lire un livre d'actualité; certaines des problématiques évoquées dont la répartition des effectifs et les querelles de juridiction font encore l'objet de débats de société
- le tableau 14 de la page 213 constitue un bel exemple de jumelage de sources de provenances diverses : registre quotidien des malades, registre de l'état civil, archives notariales et dénombrement paroissial
- une coquille étonnante dans un ouvrage à la facture aussi soignée et doté d'une reliure à couverture rigide de grande qualité : les notes 2 et 5 au bas des pages  153 et 154 du chapitre troisième sont identiques. 
Au net, un bel ouvrage à parcourir et à consulter pour une meilleure compréhension sur cet aspect particulier de la Nouvelle-France.
 

[Summary :
Some comments about a book on the state of medecine in New France.]

dimanche 17 février 2013

Un oubli ou une erreur de numérotation ?

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Betsiamites de Bersimis pour les 7 et 8 août 1849 font état de deux actes de mariage rédigés par le même missionnaire.         

Le premier daté du 7 août 1849 est numéroté M 11 dans la marge alors que le second daté du 8 août est numéroté M 13. 

Dans la marge au regard du premier mariage, on peut lire l'annotation suivante :
                 «M 12 = oubli ou erreur de numérotation». 

L'interrogation soulevée par le contenu de cette annotation est tout à fait pertinente même si la réponse n'est pas évidente. Sur un autre plan, elle illustre l'importance d'une bonne tenue des registres de l'état civil et du souci manifesté par la plupart des rédacteurs pour une rédaction correcte des actes. 
 

[Summary :
The church record for two marriages in Bersimis, Québec.]

samedi 16 février 2013

Joseph-Louis-Gonzague Cayouette

Les registres de Saint-Prime pour le 17 juin 1909 font état de son acte de baptême :                      

«B. 44   Jos. Louis Gonzague Cayouette 

Le dix-sept juin mil neuf cent neuf, nous, curé soussigné, avons baptisé Joseph Louis Gonzague né depuis deux jours, fils issu du légitime mariage de Alfred Cayouette, cultivateur et de Philomène Marchand de cette paroisse. Parrain Louis Taillon, cultivateur et oncle de l'enfant, marraine Délima Marchand, tante de l'enfant, lesquels ainsi que le père ont signé avec nous après lecture faite.
Louis Taillon       Délima Marchand       Alfred Cayouette       Onés. Lavoie, ptre».
 

Le 31 août 1937, il se marie en premières noces à Kitigan en Ontario ave Éveline Boudreau, fille de Félix Boudreau et d'Alice Haché. 

Le 30 novembre 1966, il se marie en secondes noces dans la paroisse Immaculée Conception de Kapuskasing en Ontario avec Marie-Rose-Rolande Larabie, fille de Philibert Larabie et d'Almira Leblanc. 

Il décède à Roberval le 15 août 1980 à l'âge de 71 ans et 2 mois.
 

[Summary :
The information about Joseph-Louis-Gonzague Cayouette.]

vendredi 15 février 2013

«...écuier médecin et ancien maire de ce village de Contrecoeur...»

Les registres de la paroisse Sainte-Trinité de Contrecoeur pour le 7 mars 1910 font état de l'acte de sépulture suivant :                                             

«S.9.   Tétreault Dr. C.C. 

Le sept mars, mil neuf cent dix, nous, prêtre, curé soussigné, avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse, le corps de Charles-Célestin Tétreault, écuier médecin et ancien maire de ce village de Contrecoeur, décédé le trois de ce mois, à l'âge de quarante deux ans, et trois mois et quinze jours, époux de Marie Flore Gervais, de cette paroisse. Étaient présents : Honoré Tétreault, frère du défunt et Honoré Tétreault son neveu, lesquels ainsi que d'autres parents et amis, ont signé avec nous. Lecture faite.
Hon Tétreault       Alméric Tétreault       G Gervais       Honoré Tétreault        Albert Charron       La? Desjardins       Elzear Benoit        Joseph Papin       Nap Cormier       Joseph Giard fils       Jc ?  Constant       J.O. Chabot       Roch St Jean       Jean Ducharme curé.».
 

La mention de la profession du défunt et celle de sa prestation comme maire ne sont pas anodines. Au plan local, des curés sont sensibles aux gens de pouvoir. Sur un autre plan, la présence de deux homonymes parmi les signataires oblige pour les départager à trouver d'autres signatures de ces personnes dans d'autres actes. 
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Contrecoeur, Québec.]

jeudi 14 février 2013

Une promesse de la mère

Les registres de la paroisse Saint-Anges de Lachine pour le 1er juillet 1877 font état de l'acte de baptême suivant :                        

«B 72   Mary Emma Buggally 

Le premier juillet mil huit cent soixante dix sept, nous prêtre & curé soussigné avons baptisé Mary Emma, agée de quatorze mois et demi, fille légitime de John Buggally charretier & de Jane Howick de cette paroisse. Marraine Philomène Daout qui a déclaré ne savoir signer. La mère de l'enfant qui a promis qu'elle serait élevée dans la Religion Catholique a signé avec nous.
Jane Louise Buggally born
Jane Louise Howick       A Piché ptre Curé».
 

La plupart du temps dans les registres catholiques, une telle promesse fait l'objet d'un document séparé inséré dans le registre ou d'une inscription particulière suivant l'acte de baptême. Noter l'imprécision de la date de naissance, l'absence de parrain et la façon particulière de signer de la mère. 

 
[Summary :
The church record for the baptism a girl in Lachine, Québec.]

mercredi 13 février 2013

«...deceased...in Champlain Street Lowertown...»

Les registres de la paroisse Saint-Patrick de Québec pour le 17 janvier 1856 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«B 26   Francis Ward 

On the seventeenth of January one thousand eight hundred and fifty six, we, the undersigned Priest, vicar of St. Patrick's Church, Quebec, have interred in the cemetery of said church, the body of Francis, son of Michel Ward and Anne Fingan, deceased on the seventeenth of the present month in Champlain Street Lowertown, aged a few hours. Present James Moore & Francois Nadeau, who have signed with us
James Moore       Frs. Nadeau       J.V. Campbell P.V.».
 

Le fait de noter dans cet acte que la rue Champlain est situé à la basse ville n'est pas anodin dans la ville de Québec; de fait, il s'agit là d'une des caractéristiques qui a longtemps marqué cette ville. 

 
[Summary :
The church record for the burial of a boy in Québec, Québec.]

mardi 12 février 2013

Il s'agit bien de lui

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Liesse de Rivière-Ouelle pour le 10 mars 1903 font état de l'acte de sépulture suivant :                   

«S. 11   Emile Bernier 

Le dix mars, mil neuf cent trois, nous, curé soussigné, avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse, le corps de Emile, fils légitime de Jean-Baptiste Bernier, cultivateur, et de Béatrice Hudon, décédé l'avant veille, en cette paroisse, à l'âge de dix sept jours. Présents : Philippe Dionne, Eugène Bérubé, Jean Baptiste Levesque et Alphonse Levesque, soussignés. Lecture faite.
Philippe Dionne       E. Bérubé       J B Levesque       Alphonse Levesque       P. Delisle ptre». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«Cet enfant a été baptisé à St Pacôme le 18 février par P.A. Caron curé P. Delisle ptre.».
 
Le bas âge de l'enfant a facilité la rédaction de cette annotation présente dans les copies religieuse et civile du registre.
 

[Summary :
The church record for the burying of a boy in Rivière-Ouelle, Québec.]

lundi 11 février 2013

Joseph-Edmond-Odilon Cayouette

Les registres de Saint-Prime pour le 4 mai 1908 font état de son acte de baptême :               

«B. 32   Jos. Edmond Odilon Cayouette 

Le quatre mai mil neuf cent huit, nous, curé soussigné, avons baptisé Joseph Edmond Odilon né la veille, fils issu du légitime mariage de Alfred Cayouette, cultivateur et de Philomène Marchand , de cette paroisse. Parrain Edmond Méville journalier et oncle de l'enfant, marraine Joséphine Cayouette son épouse, lesquels ainsi que le père ont signé avec nous après lecture faite.
Edmond Miville       Josephine Cayouette       Alfred Cayouette       Onés. Lavoie, ptre».
 

Le 14 juillet 1936, il se marie à Kitigan en Ontario avec Oriande Desrochers , fille d'Albert Desrochers et de Mélina Cyr. 

Il décède le 6 juin 1948 à Kitigan en Ontario à l'âge de 40 ans et 1 mois.
 

[Summary :
The information about Joseph-Edmond-Odilon Cayouette.]

dimanche 10 février 2013

Ils ont obtenu une licence et non une dispense

Les registres de l'Église française Évangélique Baptiste de Roxton Pond pour le 15 février 1905 font état de l'acte de mariage suivant :                                    

«Mariage   Euclide L. Cloutier   Laura M. Cloutier   Fév. 15, 1905     

Aujourd'hui ce quinzieme jour de février mil neuf cent cinq, après avoir obtenu une dispense de la part du Lieutenant Gouverneur de la Province de Québec, et en présence des témoins soussignés, ont été unis dans le mariage Euclide Leonard Cloutier cultivateur de la paroisse de Ste Prudentienne, fils de Louis Cloutier et de Géncir? Gauthier son épouse d'une part. Et Laura Mabel Cloutier fille de Silas Cloutier et d'Eva Bousquet son épouse, d'autre part, tous résident dans la paroisse de Ste Prudentienne comté de Shefford.
Euclide Léonard Cloutier       Laura Mabel Cloutier       Freddy Cloutier       Alma Patenaude       W.S. Bullock pasteur».
 

La formulation du texte de cet acte porte à confusion; le Lieutenant-gouverneur émet une licence de mariage et non une dispense comme l'église catholique. Par ailleurs, il est vrai que l'obtention d'une telle licence permet d'éviter ou dispense de la publication de bans. Noter la mention dans la marge de la date de ce mariage sous la forme en langue anglaise. 
 

[Summary :
The church record for a marriage in Roxton Pond, Québec.]

samedi 9 février 2013

L'enfant est mort accidentellement en même temps que sa mère

Les registres de Sainte-Justine pour le 6 septembre 1905 font état de l'acte de sépulture suivant :

«S. 26   Pierre Ruel.
 
Le six septembre, mil neuf cent cinq, nous soussigné, curé de cette paroisse, avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse, le corps de Pierre, décédé  l'avant-veille en cette paroisse, âgé de deux ans et dix mois environ, fils légitime de Philéas Ruel, cultivateur, et de feue Joséphine Bernard, de cette paroisse. L'enfant est mort accidentellement en même temps que sa mère. Présents à l'inhumation Pierre Bernard, aïeul de l'enfant et Joseph Bernard, son oncle , soussignés, de cette paroisse. Lecture faite.
Pierre Bernard       Joseph Bernard       N. Théop. Trudel ptre».                                                           

 
Cet acte de sépulture est situé entre celui de sa mère âgée de 23 ans et de sa soeur Régina âgée de 9 mois. Prenant en compte l'âge de la mère et de celui des deux enfants à leur décès, on peut penser que presque toute la famille  a été décimée à cette occasion. Noter que trois actes de sépulture différents ont été rédigés, la façon correcte de procéder dans un tel cas.
 

[Summary :
The church record for the burying of a boy in Sainte-Justine, Québec.]

vendredi 8 février 2013

Toujours pas d'explication

Les registres de la paroisse Saints-Anges de Lachine pour le mois de mars 1692 font état de l'information suivante :

«j’etois en ville absent de ma parroisse je ne sai pas pourquoy Monsieur de la faye quy fesoit les fonctions curialles en cette parroisse pendant mon absence a laissé cette page vide et en blanc quand je luy en ai demendé la raison il na pu me la dire ne sen souvenant pas alors en foy de quoy apres mon retour en ma parroisse jay signé le present certificat.
Remy curé de la chine
 

Cette note illustre le souci du curé pour la bonne tenue du registre de l'état civil de sa paroisse; il ya de quoi puisqu'il en est le responsable.
 

[Summary :
The church record for the presence of a white page in Lachine, Québec.]

jeudi 7 février 2013

L'exhumation de 800 corps à Val-Brillant

Les registres de la paroisse Saint-Pierre de Val-Brillant pour le mois de septembre 1923 font état de l'information suivante :

«Exhumation de 800 corps inhumés dans le vieux cimetière de cette paroisse 15 sept 1917 au 18 sept, 1923.                                   

Du quinze septembre mil neuf cent dix sept, au dix hit septembre mil neuf cent vingt trois, après autorisation préalable des autorités religieuses et civiles, en date du quatre septembre mil neuf cent dix sept, nous permettant de faire l'exhumation des corps de l'ancien cimetière a mesure que les circonstances l'exigeaient, nous, curé, soussigné, avons exhumé au cours de cette période, a peu près huit cent corps tous contenus dans l'ancien cimetière de cette paroisse. Près de deux cents tant d'enfants que d'adultes ont été identifiés et réclamés par les parents pour être inhumés dans les lots de famille, ou dans la partie nord-est du nouveau cimetière. A peu près six cents n'ont pu être identifiés, ou n'ont été réclamés par personne. Nous les avons inhumés dans une fosse commune, dans la partie nord-ouest du nouveau cimetière, à l'ouest de l'allée centrale. Ces exhumations ont été faites par les Sieurs James  Campbell, Jean-Baptiste Pouliot, Louis-de-Gonzague Levesque et Octave Saint-Pierre qui ont signé avec nous, lecture faite.
James Campbell       J.Bte. Pouliot       Ls de G. Lévesque       Jos.D. Michaud ptre. curé».
 

Un bonne et une mauvaise nouvelle pour plusieurs personnes. La bonne nouvelle : tous les corps de l'ancien cimetière sont maintenant inhumés dans le nouveau cimetière; la mauvaise nouvelle : à l'exception des personnes inhumées dans des lots de famille, la majorité des corps ont été inhumés en vrac dans une fosse commune [dont il n'est fait mention qu'elle a été consacrée !]. Même en la présence d'un registre du cimetière, ce qui est peu fréquent au Québec, la localisation d'un de ces derniers corps constitue une tâche pratiquement impossible.
 

Le texte dans le registre porte à confusion; pour la période mentionnée où ces exhumations ont été faites, les registres de cette paroisse ne font état que de 226 actes de sépultures; par ailleurs, rien n'indique dans ces actes que les inhumations ont été réalisées dans le nouveau cimetière.  

 
[Summary :
The church record for the exhumation of 800 corpses in Val-Brillant, Québec.]

mercredi 6 février 2013

«...agée de sept ans munie du sacrement de l'extrême-onction...»

Les registres de la paroisse Saint-Jean Baptiste de Nicolet pour le 15 mars 1773 font état de l'acte de sépulture suivant :                                

«S.5.   Magdeleine Guérin 

Le quinze mars 1773 a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse Magdeleine morte d'hier agée de sept ans munie du sacrement de l'extrême-onction, fille de Clement Guérin et de deffunte Magdeleine Villebrun. Présence de Joseph Trudel et de J. Baptiste Dupuis qui ont déclarés ne scavoir signer, de ce requis suiv. l'ordce.
Brassard ptre.». 

Au fait, y a-t-il un âge minimum pour la réception de ce sacrement dans l'église catholique ou est-ce laissé à la discrétion du curé ? 


[Summary :
The church record for the burying of a young girl in Nicolet, Québec]

mardi 5 février 2013

Trois signataires séculiers dont deux Cayouette

Les registres de Sainte-Justine pour le 27 mars 1885 font état de l'acte de sépulture suivant :                             

« + S.6.   Messire Henri de Brie, Curé 

Le vingt sept mars mil huit cent quatre vingt cinq, nous, soussigné, curé de la paroisse de Sainte Claire, avons inhumé dans le choeur de l'église de cette paroisse, aux pieds du grand autel, côté de l'Epitre Messire Henri de Brie, ancien prieur du monastère des Trappistes du canton de Langevin, premier desservant de cette mission et curé de cette paroisse depuis le dix-neuf août mil huit cent soixante et quatre, décédé le vingt trois du dit mois de mars à l'âge de soixante ans. Furent présents à l'inhumation : Messires Darie Lemieux, prêtre-desservant de cette paroisse, Paul Dubé curé de Saint Léon de Standon, Fortunat Pelletier, curé de Sainte Germaine, John O'Farrell, curé de Saint Edouard de Frampton, Georges Guy, curé de Saint Odilon de Cranbourne, Jean Baptiste Georges Boulet, curé de Saint Magloire et un grand concours de fidèles de cette paroisse et des paroisses environnantes, dont quelques uns ont signé avec nous. Lecture faite.
J. O'Farrell ptre       Fortunat Pelletier ptre       J.BG. Boulet ptre       D. Lemieux ptre       G. Guy ptre       Juste Cayouette       Elie Cayouette       Gabriel Ferland       Hyacinthe Gagnon ptre curé de St.C.».
 

L'inhumation d'un curé dans une paroisse est un événement important. Dans le registre de l'état civil, l'acte de sépulture est souvent plus long et identifié de façon particulière dans la marge; de plus, le corps est inhumé dans l'église près de l'autel et la présence de nombreux collègues ou prêtres est attestée par leur signature au bas de l'acte. Les deux Cayouette concernés ont fait l'objet de billets publiés sur ce blogue le 28 juillet 2009 pour JusteCayouette et le 22 août 2009 pour Élie Cayouette. Compte tenu de la présence «...un grand concours de fidèles...», on peut penser que les trois seuls signataires séculiers ont été invités à le faire. 
 

[Summary :
The church record for the burying of the first curate in Saint-Justine, Québec.]

lundi 4 février 2013

Directeur de la prison militaire de Québec

Les registres de la paroisse Saint-Patrick de Québec pour le 1er janvier 1856 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 4   Charlotte Sparks      

The first day of January one thousand eight hundred and fifty six, we the undersigned priest, Chaplain of St Patrick's Church, have baptized Charlotte, born on the twenty four of October last, issue of the lawful marriage of Richard Sparks, warden of the Military Prison of this city and Ann O'Donnell of the Upper Town Quebec. Godfather, Michael Barrett, Godmother, Mary Barrett, who together with the father have signed with us.
Michael Barrett       Mary Barrett       Rich. Sparks       Jas. Nilligan? P.C.».
 

Cette prison militaire était possiblement localisée à l'intérieur des murs de la Citadelle. Sur un autre plan, pour quelle raison mentionner que les parrain et marraine sont de la «Haute Ville» de Québec ? 
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Québec, Québec.]

dimanche 3 février 2013

Une annotation marginale appréciée

Les registres de la paroisse Saint-Alban de Cap-des-Rosiers pour le 7 décembre 1873 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 54   Jacques Henri Briand

Le sept décembre, mil huit cent soixante treize, nous prêtre curé soussigné, avons baptisé Jacques Henri, né le onze novembre dernier, fils légitime de William Briand, cultivateur, et de Marie Girard de cette paroisse. Parrain, James Kavanagh : marraine , Jane Dunn qui ont déclaré ne savoir signer. Le père absent.
Ap. Séguin ptre curé».
 
Dans la marge, et d'une autre écriture plus récente, on peut lire l'annotation suivante :
«(ou Honoré)».
 

La mention de ce surnom dans la seule copie religieuse du registre est liée vraisemblablement à la connaissance du curé; elle peut s'avérer importante pour cet enfant qui sera peut être plus tard inhumé ou marié sous ce prénom, le cas échéant. Noter l'écart de près d'un mois entre la date de naissance et la date du baptême.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Cap-des-Rosiers, Québec.]

samedi 2 février 2013

Un élément différent dans la tenue du registre

Les registres de l'Église évangélique baptiste de Roxton Pond pour le 25 avril 1900 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Décès   Sarah Pepin le 23 aril. 1900     

Aujourd'hui ce vingt cinquième jour d'avril mil neuf cent, en présence des témoins soussignés, a été inhumé, dans le cimetière protestant situé dans le village de Waterloo, Que le corps de Mme Sarah Pepin épouse de Joseph Pepin décédée le vingt troisième jour de ce mois, à l'âge de soixante ans.
Joseph Pepin       J. Brouillet       L.L. Parent.       WS Bullock, pasteur».
 

Noter la présence de la date de naissance parmi les éléments de référence dans la marge.
 

[Summary :
The church record for the burying of a woman in Roxton Pond, Québec.]

vendredi 1 février 2013

«...avons récité sur la tombe de l'enfant les prières de l'Eglise...»

Les registres de Sainte-Justine pour le 12 janvier 1898 font état de l'acte de sépulture suivant :

«S. 1   Fortunat Lachance.      

Le douze janvier, mil huit cent quatre vingt dix-huit, a été inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Fortunat, décédé l'avant-veille, âgé de quinze mois, fils légitime de Joseph Lachance cultivateur, et de Joséphine Roger, de cette paroisse. Le lendemain, nous soussigné, curé de cette paroisse, avons  récité sur la tombe de l'enfant les prières de l'Eglise. Présents à l'inhumation, Joseph Buteau, fossoyeur, et Napoléon Buteau, son fils, lesquels n'ont pu signer.
N. Théophile Trudel ptre.».
 

Noter que la date mentionnée au début de l'acte n'est pas la date de ce dernier; une telle façon de faire qui peut prêter à confusion.

 
[Summary :
The church record for the burying of a boy in Sainte-Justine, Québec.]