dimanche 31 mars 2013

Une interrogation de moins

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Natashquan pour le mois de juillet 1868 font état de l'information suivante : 

«Nota Bene

L’interposition de ces deux derniers actes provient de ce qu’il s’est trouvé un missionnaire sur les lieux, pendant que l’autre missionnaire était en mission et ne pouvait avant son retour entrer ses propres actes.   J. J Auger ptre missionnaire J Julien Auger ptre». 

Il y a de fortes chances que des situations analogues se sont produites dans d'autres registres tenus par des missionnaires.
 

[Summary :
A peculiar note on the keeping of the church records in Natashquan, Québec.]

samedi 30 mars 2013

Un acte de mariage au libellé particulier

Les registres de la Mission protestante de la Côte-Nord pour le 24 septembre 1910 font état de l'acte de mariage suivant :                                                     

«Marriage 

Date of marriage           September 24, 1910
By banns or license        Banns
Groom's name               William T Stickland
Bachelor or Widower    Bachelor
Age                               Twenty years
Residence                      Harrington.
Occupation                    Fisherman
Parents' names              Thomas
                                      Elizabeth Stickland
Father's occupation        Fisherman
Bride 's name                 Annie M. Chevalier
Spinster or Widow         Spinster
Age                                 Nineteen
Residence                       Harrington
Parents' names               Owen
                                        Margaret Chevalier
Father's occupation        Line inspector
Signature of groom        William Stickland
Signature of bride          Annie Chevalier

       I hereby certify that the parties above named were in Holy marriage under date mentioned in accordance with the ceremonies of the Presbyterian Church.
                 W M Montheson? officiating Clergyman.
Witnesses     John J McDonald.».

 
Cette façon de faire permet de mettre en évidence le contenu qui doit figurer dans le texte d'un acte de mariage. Par ailleurs, une telle présentation dans un registre de l'état civil a de quoi étonner. 
 

[Summary :
The church record for a marriage on Côte-Nord, Québec.]

vendredi 29 mars 2013

«...née de parens inconnus...»

Les registres de la paroisse Sainte-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 11 janvier 1808 font état de l'acte de sépulture suivant :                                                          

«Sépulture de Geneviève (Illégitime) St Louis 

Le onze avril mil huit cent huit, par nous pretre curé soussigné, a été inhumé dans le cimetière de cette eglise, le corps de Geneviève connue sous le nom de St Louis, née de parens inconnus, décédée avant hier en cette paroisse, agée de trente neuf ans, munie des sacrements. Etaient présents : Joseph Bigot dit Duval et Maurice Theraut qui n'ont scu signer de ce requis Etc.
Pre Vezina ptre».
  

Le caractère illégitime d'un enfant à sa naissance peut le suivre jusqu'à son décès; le présent acte en constitue un bel exemple. Noter le caractère incertain du nom de famille et le fait qu'il s'agit d'un registre recopié.
 

[Summary :
The church for the burying of a woman in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]

jeudi 28 mars 2013

Marie-Yvonne-Alice Cayouette

Les registres de Saint-Prime pour le 30 septembre 1910 font état de son acte de baptême :                  

«B. 61   Marie Yvonne Alice Cayouette 

Le trente septembre mil neuf cent dix, nous, soussigné, vicaire de cette paroisse, avons baptisé Marie-Yvonne-Alice, née la veille, fille issue du légitime mariage Omer Cayouette, cultivateur, et de Joséphine Vallée, de cette paroisse. Parrain : Théophile Morency, cultivateur, et oncle de l'enfant. Marraine : Virginie Cayouette : son épouse lesquels ainsi que le père ont signé vec nous. Lecture faite.
Virginie Cayouette       Théophile Morency       Omer Cayouette       L. Pelletier ptre».
 
Le 26 juillet 1932, elle se marie à Saint-Prime avec Charles-Édouard Langevin, fils de Thomas Langevin et de Marie Girard. Les époux ont alors signé «Yvonne Cayouette» et «Charles Edouard Langevin» au bas de l'acte. 

Elle décède à Jonquière le 23 janvier 1996 à l'âge de 86 ans et 3 mois.
 

[Summary :
The information about Marie-Yvonne-Alice Cayouette.]

mercredi 27 mars 2013

Savoir protéger ses arrières

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 24 avril 1863 font état de l'acte de mariage suivant :                                         

«M. 11   Alexandre Vachon et Mary Davidson 

Le vingt-quatre avril mil huit cent soixante et trois, vû la dispense de trois bans accordée par Monseigneur l'Administrateur, en date du vingt-deux du même mois, en faveur d'Alexandre Vachon, cultivateur, fils majeur de Louis Vachon et de Marie Bruneau, de la paroisse de St. Raymond, d'une part; et de Mary Davisson, fille majeure de James Davidson et de Margaret Lawson, aussi de la paroisse de S. Raymond, d'autre part; n'ayant découvert aucun empêchement au mariage des dites parties, nous soussigné, prêtre de l'Archevêché, y étant autorisé par une lettre de Monsieur le curé de S. Raymond, et du consentement de Monsieur le curé de Québec, avons reçu leur mutuel consentement de mariage et leur avons donné la bénédiction nuptiale en présence de Joseph Gauvin et de George Bouffard, tous deux bedeaux, qui ainsi que les époux, ont signé avec nous.
Mary Davidson       Alexander Vachon       Joseph Gauvin       George Bouffard       Edmond Langevin, P.». 

Noter que le prêtre officiant prend la précaution de faire état des autorisations obtenues pour officier à ce mariage et rédiger cet acte.

Par ailleurs, la présence de plusieurs éléments dans le texte de cet acte soulève des interrogations  et notamment  la raison de tenir le mariage à Québec, la dispense de trois bans, la présence de deux bedeaux à titre de témoins, et l'absence de membres de la famille proche des époux. Ces indices militent pour qu'un examen minutieux des actes relatifs à ces époux sont mené.


[Summary :
The church record for a marriage in Québec, Québec.]

mardi 26 mars 2013

«...ondoyé par une sauvagesse...»

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Natashquan pour le 28 mars 1898 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 6   Joseph Gilbert Montagnais 

Le vingt-huit de mars mil huit cent quatre-vingt-dix-huit, nous soussigné missionnaire, avons baptisé sous condition, Joseph Gilbert Sylvestre, fils légitime de Pénoté et de Philomène Montagnais, né le vingt quatre de Décembre dernier, et ondoyé par une sauvagesse. Le parrain a été, Paul; et la marraine, Marie Josèphe; lesquels n'ont pu signer. Lecture faite.
Jos. Savard ptre».                             

La présence du mot «Gilbert» dans le texte de l'acte est-elle un troisième prénom non repris dans la marge [l'hypothèse la plus plausible de notre avis] ou son nom de famille ? Noter que les personnes concernées ne sont que prénommées, une situation qui complique singulièrement leur identification.
 

[Summary :
The church record for the baptism of an indian boy in Natashquan, Québec.]

lundi 25 mars 2013

Le parrain a été le capitaine de milice

Les registres de la paroisse Sainte-Justine pour le 29 février 1896 font état de l'acte de baptême suivant :                              

«B.7   M Blanche Albina Mercier. 

Le vingt neuf février, mil huit cent quatre seize, nous soussigné, curé de cette paroisse, avons baptisé Marie Blanche Albina, née ce jour, fille légitime de Joseph Mercier, cultivateur, et de Valérie Giguère de cette paroisse. Le parrain a été Louis Mercier, Capitaine de Milice, aïeul de l'enfant, et la marraine Adèle Lapointe, son épouse, soussignés de cette paroisse. Le père absent. Lecture faite.
Adele Lapointe       Louis Mercier Capt.       M. Théop. Trudel pr».
 
Noter que le parrain a ajouté en abrégé son titre de capitaine à la suite de sa signature; se rappeler ici que la milice a joué un rôle important au niveau des paroisses. De même et comme il s'agit d'une année bissextile [i.e. une année qui revient tous les quatre ans et dont le mois de février comporte 29 jours], noter la date de naissance et de baptême de cet acte. Au fait, les personnes nées à cette date fêtent-elles leur anniversaire aux seuls quatre ans ?
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Sainte-Justine, Québec.]

dimanche 24 mars 2013

Une mention de date particulière

Les registres de la paroisse Immaculée Conception de Trois-Rivières pour le 26 novembre 1711 font état de la date d'une façon particulière dans un acte de mariage :                         

«...Ce jour d'huy vingt sixieme de novembre mil sept cent onze, après la publication des trois bans en deux différents dimanches, la première le quinzieme le vingt cinquieme dimanche, la seconde & la troisieme à la messe paroissiale & a Vêpres le vingt sixieme dimanche d'après la Pentecôte vingt deuxieme jour de ce même mois ...». 

La mention d'une date au regard du calendrier religieux peut poser problème à un lecteur non averti. Dans le présent exemple, les indications fournies évitent toute ambiguïté pour la compréhension. Noter la mention des Vêpres célébrés le dimanche. 
 

[Summary :
A peculiar mention of the date in the church record for a marriage in Trois-Rivières, Québec.]

samedi 23 mars 2013

Joseph-Benjamin-Léon (Léo) Cayouette

Les registres de Saint-Prime pour le 10 septembre 1907 font état de son acte de baptême :                              

«B. 46   Jos. Benjamin Léon Cayouette 

Le dix septembre mil neuf cent sept, nous, curé soussigné avons baptisé sous condition Joseph Benjamin Léon, né ce jour, fils issu du légitime mariage de Omer Cayouette, cultivateur et de Joséphine Vallée de cette paroisse. Parrain Benjamin Filteau, marraine Valéda Vallée, son épouse oncle et tante de l'enfant, lesquels ont signé avec nous après lecture faite.
Benjamin Filteau       Valé da Vallée       Omer Cayouette       Onés. Lavoie pt».
 
Le 2 juillet 1934, il se marie dans la paroisse Saint-Jean-de-Bréboeuf de Roberval avec Rose-Alma Tremblay, fille de Pamphile Tremblay et de Marie Bouchard. Les époux ont alors signé «Rose Alma Tremblay» et «Léo Cayouette» au bas de l'acte. Noter que ce mariage a été célébré dans la même paroisse et juste avant celui de son frère Joseph-Omer-Héliodore Cayouette et de Marie-Blanche-Juliette (Jeannette) Tremblay. 

Il est décédé à Roberval le 24 juillet 1983 à l'âge de 75 ans et 10 mois.
 

[Summary :
The information about Joseph-Benjamin-Léon (Léo) Cayouette.]

vendredi 22 mars 2013

Et le patronyme est Duffy

Les registres de la paroisse Sainte-Anne de Ristigouche pour le 25 février 1845 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S.3   Rosalie Daphée 

Le vingt cinq février mil huit cent quarante cinq, nous Prêtre Missionnaire soussigné avons inhumé dans le cimetière de cette mission le corps de Rosalie, fille légitime de Joseph Daphée et de Suzanne Vicaire sauvages de cette mission, et décédée l'avant veille à l'âge de deux ans environ. Présents, Jean Baptiste Chabagnat et Pierre Caplain sauvages.
N.J.B. Olscamps ptre». 

Dans la marge au dessus du patronyme, on peut lire l'inscription postérieure suivante : «DUFFY».
 

De telles annotations sont fréquentes dans la copie religieuse du registre de cette mission. Dans les registres de l'état civil, les patronymes indiens ont pu être mal écrits ou parfois francisés; à chaque fois, il y a lieu de se méfier.
 

[Summary :
The church record for the burying of a girl in Sainte-Anne de Ristigouche, Québec.]

jeudi 21 mars 2013

Ce baptême fut célébré à domicile

Les registres de l'Église presbytérienne française de Québec pour le 18 août 1904 font état de l'acte de baptême suivant :                 

«Baptême 

Ce dix-huitième jour du mois d'août l'an mil neuf cent quatre, nous, pasteur soussigné, avons baptisé William Paul enfant de Charles Thomas Doddridge, de Québec, et de Pauline Ella Boudreau, son épouse, aussi de Québec, né le vingt-neuvième jour du mois de juin l'an mil neuf cent quatre. Ce baptême fut célébré à domicile en présence des témoins soussignés.
P. Boudreau. pasteur       Chas. T Doddridge.       Pauline E. Doddridge.».                                          

Les baptêmes à domicile ne sont pas très fréquents dans les registres de l'état civil, ce tant dans les registres catholiques qu'autres que catholiques. Noter le délai de plus de deux mois entre la date de naissance et celle du baptême. Dans le texte, la date du baptême, les prénoms de l'enfant et les noms des parents sont soulignés au crayon rouge; nous sommes d'avis que cette situation date de la saisie de l'information par le Directeur de l'état civil. 

 
[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Québec, Québec.]

mercredi 20 mars 2013

Étranger de nationalité belge

Les registres de la paroisse Sainte Marie-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 11 octobre 1907 font état de l'acte de sépulture suivant :                                              

«S. 40   Léonard Capelle.       

Le onze octobre mil neuf cent sept nous prêtre soussigné, après une enquête faite par M. E. Vanasse coronaire du District des Trois-Rivières qui nous a délivré un permis d'inhumation en date du neuvième jour d'octobre, avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse, le corps de Léonard Capelle, étranger de nationalité belge, trouvé mort dans son lit le neuf du même mois à l'âge d'environ cinquante ans. Etaient présents Denis Gélinas chapellain des Frères et Frère Orestus des Ecoles chrétiennes qui ont signé avec nous ainsi que les personnes dont les noms suivent. Lecture faite
D Gélinas ptre       Frere Orestus       Januz? Marchand       Jos. Leprohon       A. Favre pretre curé». 

L'intérêt de cet acte tient au sens donné au terme étranger qui diffère de celui d'étrange à la paroisse que l'on trouve à l'occasion dans certains actes. Noter la signature du «Frere Orestus», une façon de faire qui ne favorise guère une identification rapide.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]

mardi 19 mars 2013

Un index annuel bien fait

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour l'année 1862 font état de l'annotation suivante au début du répertoire des mariages pour cette année :

«N.B. On peut chercher soit le nom de l'époux soit celui de l'épouse
 

Une telle possibilité est appréciée dans le cas de paroisses où les mariages sont nombreux.
 

[Summary :
A note about an index in the church records of Québec, Québec.]

lundi 18 mars 2013

Joseph-Louis-Gérard Cayouette

Les regsitres de Saint-Prime pour le 12 juin 1906 font état de son acte de baptême : 

«B. 29   Cayoüette Joseph Louis Gérard 

Le douze juin mil neuf cent six, nous, soussigné, Pretre, curé de cette paroisse avons baptisé Joseph Louis Gérard. né la veille #, fils légitime de Omer Caÿoüette, cultivateur, et de Joséphine Vallée, de cette paroisse. La parrain a été Joseph Caÿoüette, cultivateur, oncle paternel, et la marraine a été Belzémire Grenier, son épouse, tous deux de cette paroisse, qui, ainsi que le père, ont signé avec nous. Lecture faite.
Belzemire Grenier       Joseph Cayouette       Omer Cayouette       J.L.E. Lauriot ptre curé». 

Dans la marge et au regard de la date de naissance, on peut lire l'annotation suivante :
«# né le même jour». 

Le 24 octobre 1928, il se marie dans la paroisse l'Annonciation de Notre-Dame de la Doré avec Marie-Isabelle Fraser, fille d'Aldéric Fraser et de Marie Coulombe. Les épous ont alors igné «Louis Cayouette» et  «Isabelle Fraser» au bas de l'acte; dans le texte, l'époux est mentionné sous «Louis Joseph Cayouette». 

Il décède à Macamic le 22 février 1977 et est inhumé dans la paroisse Saint-Martin de Tours de Malartic le 25 à l'âge de 70 ans et 7 mois.
 
 

[Summary :
The information about Joseph-Louis-Gérard Cayouette.]

dimanche 17 mars 2013

Ondoyé en chemin pour être baptisé à l'église

Les registres de la paroisse Saint-Antoine de Tilly pour le 4 juin 1750 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Sepult d'un enfan ondoyé     

L'an mil sept cent cinquante le quatrieme jour du mois de juin par nous pretre soussigné missionnaire de la paroisse de Saint antoine a été inhumé dans le cymetiere de cette paroisse un enfant né du legitime mariage de joseph Bourgoin et de charlotte Dugué et décédé le meme jour apres avoir été seullement ondoyé en chemin pour etre baptisé a leglise
[signature illisible]». 

L'absence de prénom s'explique par le fait que l'enfant n'a pas été baptisé; noter que le sexe de l'enfant n'est pas mentionné.
 

[Summary :
The church record for the burying of an unnamed child in Saint-Antoine de Tilly, Québec.]

samedi 16 mars 2013

Prêtre et chanoine titulaire de Rimouski

Les registres de la paroisse de Saint-Arsène pour le 9 décembre 1861 font état de l'acte de baptême suivant : 

«B. 77   Eugène Elz. Pelletier 

Le neuf décembre mil huit cent soixante et un, nous prêtre soussigné avons baptisé Eugène Elzear né la veille du légitime mariage de Jean Baptiste Pelletier cultivateur et Adèle Gagnon de cette paroisse. Parrain Hector Roy marraine Elzire Michaud qui n'ont su signer. Le père absent.
Oct. Hébert ptre». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«Décédé le 20 août 1940. Ptre & chanoine titulaire de Rimouski». 

La mention du titre du défunt n'est pas neutre; un collègue n'oublie pas de saluer ainsi ce chanoine, un proche collaborateur de son évêque.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Saint-Arsène, Québec.]

vendredi 15 mars 2013

«...suffoqué dans les eaux du Lac St Pierre...»

Les registres de la paroisse Sainte-Anne d'Yamachiche pour le 10 juin 1728 font état de l'acte de sépulture suivant :                                       

«Ce...dhuy dixieme jour de juin mil sept cent vingt huit a eté inhumé dans le cimetiere de cette paroisse avec les ceremonies de l'Eglise par nous prestre missionnaire Recollet soussigné le corps de deffunt Joseph Perrouz? âgé d'environ vingt ans suffoqué dans les eaux du Lac St Pierre par un naufrage il y a un mois et demi ou environ peu de tems après avoir…son devoir paschal. Son corps n’a eté trouvé qu'hyer neufvieme du dit mois. En foy de quoi jay signé les mesmes jour et an que cy dessus
fr Cherubin Deniau ptremiss».
 

Une partie de cet acte est déchirée. Noter que la date du décès est imprécise; par ailleurs, le prêtre ne manque pas de mentionner que le défunt avait fait ses Pâques, le défunt est ainsi assuré de voir son corps être inhumé en terre consacrée.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Yamachiche, Québec.]

jeudi 14 mars 2013

Pour mémoire sur les débuts de la paroisse de Saint-Prime

Les registres de la paroisse de Saint-Prime pour l'année 1872 font état de l'information suivante :                             

«Je suis entré, premier missionnaire, dans St Prime la veille de la Toussaint au soir. Depuis ce temps jusqu’à cette nouvelle année, j’a fait huit ou neuf baptêmes ainsi qu’une sépulture. A défaut de Régistres, les actes de Baptême et celui de la sépulture sont entrés dans les régistres de N. D. de la Pointe Bleue.   Elz Auclair, Ptre». 

Des informations précieuses, notamment pour le registre qui contient les premiers actes rédigés. Noter la référence au calendrier religieux pour la date de l'arrivée du prêtre à titre de missionnaire.
 

[Summary :
Some historical notes about the beginnings of the parish in the church records of Saint-Prime, Québec.]

mercredi 13 mars 2013

Adéline-Yvette Cayouette

Elle est née à Berlin (New Hampshire; Coos County)  le 25 septembre 1913.
 

Le 26 avril 1943, elle se marie dans la paroisse Ange Gardien de Berlin Falls (New Hampshire; Coos County) avec William Alfred Savard, fils de Louis Savard et de Léa Hébert.

 
Elle décède à Berlin (New Hampshire; Coos County) le 5 janvier 2000 et est inhumée le 8 à l'âge de 86 ans et 3 mois.
 

[Summary :
The information about Adéline-Yvette Cayouette.]

mardi 12 mars 2013

«Inhumé dans le cimetière de Saint-Jean Port-Joly»

Les registres de l'Église presbytérienne française de Québec pour le 4 juin 1904 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«Ce quatrième jour de juin mil neuf cent quatre, nous, pasteur soussigné, de la ville de Québec, avons inhumé le corps de George Têtu, rentier, de la paroisse de St-Jean Port-Joly, comté de l'Islet, Province de Quebec, Canada, né a Saint-Jean Port-Joly, décédé le premier de juin mil neuf cent quatre, à l'âge de soixante et dix neuf à St Jean Port-Joly.
Témoins de l'inhumation P. Boudreau pasteur
Témoins    Leclerc Th?
                   Nap Dussault». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«Inhumé dans le cimetière de Saint-Jean Port-Joly.». 

Un bel exemple illustrant le fait que le territoire couvert par certains des registres autres que catholiques ne sont pas contigus. Le soulignement dans le texte de l'acte est probablement lié à l'absence d'éléments de référence et a été fait en rouge; est-ce l'oeuvre du pasteur ou du Directeur de l'état civil ? Enfin, noter l'absence du nom du conjoint ou des parents du défunt.
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Québec, Québec.]

lundi 11 mars 2013

«...de la paroisse canadienne de Lewiston, Etats Unis...»

Les registres de la paroisse Sainte-Marie-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 27 septembre 1905 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S. 37   Edouard Rocheleau     

Le vingt sept septembre mil neuf cent cinq, nous curé soussigné avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Edouard Rocheleau, époux de Eugénie St Pierre de la paroisse canadienne de Lewiston, Etats Unis, décédé le vingt trois courant à l'âge de trente trois ans. Etaient présents Arthur Rocheleau et Jean Baptiste H. Courteau qui ont signé avec nous. Lecture faite.
Arthur Rocheleau       Jean Batiste Hector Courteau       L.H. Gervais pre». 

Cet acte de sépulture constitue un bel exemple de l'information que l'on peut trouver dans les registres de l'état civil sur des informations relatives aux États-Unis; il peut s'agir notamment de lieux d'événement [au fait, cet homme est-il décédé dans la ville de Lewiston ?] ou de lieux de résidence. Une source à ne pas négliger à cet égard. Noter la signature de l'un des témoins qui comprend ses trois prénoms. 
 

[Summary :
The church record for the burying of a man in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]

dimanche 10 mars 2013

«...né il y a trois semaines à la Prison...»

Les registres de la paroisse Notre-Dame de Québec pour le 22 août 1865 font état de l'acte de baptême suivant :                       

«B. 141   Jos. James inconnu        

Le vingt-deux août mil huit cent soixante cinq, nous prêtre soussigné avons baptisé Joseph James né il y a trois semaines à la Prison, de parents inconnus. Marraine Philomène Bussière soussignée avec nous.
Philomène Bussière       P. Lagacé ptre». 

Certains éléments du texte de cet acte méritent d'être soulignés : d'abord, le fait que les noms des parents ne sont pas mentionnés, celui de la mère notamment; ensuite, le délai de trois semaines entre la date de naissance et celle du baptême de l'enfant; enfin, le nom de la marraine qui agit souvent comme une «marraine de service» à cette époque dans de nombreux actes de baptême d'enfant nés de parents inconnus; cette dernière travaille dans une crèche de la ville et, dans un acte de baptême, elle est une fois qualifiée de sage-femme. 
 

[Summary :
The church record for the baptism of a boy in Québec, Québec.]

samedi 9 mars 2013

Un anonyme est ondoyé à Deschaillons

Les registres de la paroisse Saint-Jean de Deschaillons pour le 27 juin 1765 font état de l'acte de sépulture suivant :

«anonime Laliberté                      

 L'an mil sept cent soixante cinq le vingt sept juin par nous curé de St Jean des chaillons a été inhumé en le cimetiere de cette paroisse un enfant anonime issu du legitime mariage de Joseph Laliberté et Elisabeth Barabée ondoyé en le sein de la mere avant et mort avant que de naître.
j zingau?». 

Noter les précisions sur l'ondoiement et la graphie particulière du toponyme de la paroisse.
 

[Summary :
The church record for the burying of a stillborn baby in Deschaillons, Québec.]

vendredi 8 mars 2013

Rose-Délina Cayouette

Elle est née à Berlin (New Hampshire; Coos County), le 31 octobre 1911.

Le 15 juillet 1933, elle se marie dans l'état du Maine avec Harry D.Taylor.

En avril 2001, elle décède dans l'état du Maine à l'âge de 81 ans.
 

[Summary :
The information about Rose-Délina Cayouette.]

jeudi 7 mars 2013

L'exhumation de 119 corps dans le cimetière de Sainte-Anne-des-Monts

Les registres de la paroisse Sainte-Anne-des-Monts pour le 5 août 1865 font état de l'information relative à une opération d'exhumation des corps qui s'est étalée sur trois jours. La raison de cette opération tient au déménagement dans un nouveau cimetière.

Il y a lieu de souligner que ces informations ne sont présentes que dans la seule copie religieuse du registre sous le titre général «Exhumation du vieux cimetière.».                                                        

Quelques commentaires sur cette opération :
- autorisée : par le pouvoir religieux [par lettre de l'évêque de Québec datée du 16 mai 1865]; quant au pouvoir judiciaire, le curé mentionne qu'il s'est informé auprès de son évêque de la nécessité d'une autorisation judiciaire et que ce dernier l'a assuré verbalement que cela n'était pas nécessaire à moins d'une opposition venant de la population
- documentée : plus de trois feuillets du registre soit plus de six pages y sont consacrés; l'information prend la forme d'une sorte de «journal de bord» ou plutôt d'un «livre de comptes» quotidien tenu par le curé [«...et notifions ci dessous toutes les connaissances qu'il a été possible de recueillir durant toute cette exhumation.»]; à noter que la réglementation ne prévoit rien en cette matière et que, habituellement, un acte spécifique et davantage sommaire est rédigé dans le registre
- menée avec beaucoup de précautions : l'autorisation écrite de l'évêque de Québec précise notamment que «l’on tienne un état des corps ainsi transportés en mentionnant autant que possible les noms des personnes
- qui mobilise plusieurs personnes : le curé, les fossoyeurs, les témoins officiels et les parents et amis des personnes concernées; s'ajoutent à cela les inévitables curieux en raison de son caractère inhabituel, macabre et spectaculaire [«...à ce travail si pénible et si sacré...»]
- touche beaucoup de cadavres : le curé ventile les résultats par journée. Pour la première journée, notons la distinction en «Exhumation positive» [le nom et l'année du décès pour 6 d'entre eux] et en «Exhumation probable et incertaine» [et pour chaque cas, une description sommaire du genre «une vielle personne méconnaissable»]; à la fin de cette journée, le curé précise que [«…Les noms et dates susdits ont été donnés par les parents, amis des défunts exhumés. Malgré la nombreuse assistance des témoins de la paroisse, tout pourtant laisse un affligeant doute sur la réalité des noms precités. Rien dans la tombe, sauf les chevelures, ne pouvait donner un renseignement quelconque. Les os seuls, et quels os ! restaient pour dire à la paroisse de Ste Anne des Monts,  que dix ans suffisent pour tout briser, détruire et annihiler. A l’exception de Virgine Sasseville qui avait conservé quelque apparence de chair ou de pourriture, le reste pouvait tenir dans une caisse de deux pieds. Mon Dieu ! qu’est-ce que l’homme après sa vie !»]
pour la seconde journée, le curé rajoute que  Les renseignements susdits, comme à la première journée d’exhumation, reposent sur des témoignages plus ou moins certains ou probables. Nul ne pourrait garantir l’exactitude des corps levés : tout, l’age, le sexe, a été determiné par des personnes compétentes; et quand il ne reste que des ossements et de la pourriture, le doute sur les exhumations incertaines laisse la liberté de croire qu’on ne se tromperait pas si on changeait l’age.»]
pour la troisième journée, une mention particulière est digne de mention : [«Deux enfants de Barthelémy Lafontaine (les brulés),» ; 22 ans et 12 ans;]
- à la fin de l'opération, le curé estime le nombre d'exhumations positives à 50 et les incertaines à 101, auxquelles s'ajoutent 28 personnes de l'ancien cimetière pour un total de 179 personnes. Compte tenu des commentaires du curé, ces chiffres doivent être pris sous toute réserve
- la difficile identification des cadavres avec les éléments pris en compte : l'âge estimé, l'état des corps [restes, squelette, ossements....] et l'emplacement du cadavre; le curé lui-même émet des doutes sérieux sur la fiabilité des identifications effectuées
- en résulte un grand nombre d'incertitudes dont l'identification des cadavres et l'emplacement des nouvelles tombes
- les squelettes de la fosse commune n'ont pas été oubliés et ont été inhumés dans un espace analogue dans le nouveau cimetière «…les corps des reservés ont été deposés dans le cimetière actuelle des reservés et que tout ce susmentionnés à part les corps reservés a été déposé vers le milieu du Sud du cimetière actuel, et que ces restes, après inhumation complète ont été caché et enterré tel que soit par le terrain ordinaire soit par du gravier.…»
- la mention d'un «vieux cimetière» [«un vieux cimetirère y déposé dans une caisse de 3 pds  quarrés...»] illustre bien les limites de la mémoire collective d'une communauté paroissiale en cette matière et, de façon indirecte, qu'un registre de l'état civil est un instrument déficient au plan de la gestion d'un cimetière
- il faut considérer ces informations davantage comme un document de la fabrique qui a la responsabilité de la gestion du cimetière. 
 

[Summary :
The church record about a mass exhumation of corpses in Sainte-Anne-des-Monts, Québec.]

mercredi 6 mars 2013

Les trois prénoms de son mari

Les registres de la paroisse Notre-Dame l'Assomption de Rivière-Ouelle pour le 18 octobre 1880 font état de l'acte de sépulture suivant :                 

«S. 24   Anne Marie Adèle Dionne épouse de Adélard Boucher; notaire (28 ans) 

Le dix huit octobre mil huit cent quatre vingt, nous soussigné Prêtre Directeur du Collège de Sainte Anne avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Dame Anne Marie Adèle Dionne, épouse de Etienne Médard Adélard Boucher Écuier Notaire de cette paroisse, décédée le quinze de courant à l'âge de vingt huit ans. Présents à l'inhumation Charles Antoine Ernest Gagnon Notaire, député à la Chambre Locale pour le comté de Kamouraska, l’Honorable Charles Chapais Sénateur Joseph Anctil Ecuier notaire, Louis Bégin écuyer notaire, Thomas Béchard Ecuier Notaire, Cyprien Dionne Ecuier & plusieurs autres parents et amis soussignés.
Ch Chapais.       Ch. A. Ern. Gagnon       Th. Béchard       ? Casgrain ?       J. Audet n.p.       Ls.C Bégin       Charles Dionne.       P Langlais       S Dionne       L.A. Langlais       ? Letellier       Joseph Dionne       Cyp. Dionne fils.       C Dionne       Chs Dionne.       Jean Bte Taché       ? Letellier       ? Dupont ?       C. Guy Frenette ptre». 

Le mari de cette dame est notaire et connu sous ces trois prénoms, ce malgré le fait qu'il n'avait que les prénoms «Médard» et «Adélard» à son baptême. À noter qu'elle n'avait signé que sous le seul prénom d'«Adèle» à son mariage le 20 janvier 1875 dans la même paroisse.
 

[Summary :
The church record for the burying of a woman in Rivière-Ouelle, Québec.]

mardi 5 mars 2013

«...morte en travail d'enfant...»

Les registres de la paroisse Immaculée Conception de Trois-Rivières pour le 28 décembre 1723 font état de l'acte de sépulture suivant :                           

«Enterrement de Demoizelle Marie Francoise Chatelin 

L'an mil sept cent vingt trois, ce vingt huit decembre, a été par moi soussigné, prêtre Recollet, enterré dans le cimetière de cette paroisse, demoizelle Marie Francoise Chatelin, morte en travail d'enfant qui a été ondoyé et enterré a vu, elle, elle a reçue l'extrême onction. En foi de quoi, j'ai signé les jour et an que dessus.
fr. Siméon Dupont R. Miss.».                                             

Le libellé du texte de cet acte n'est pas clair. S'agit-il d'une fille-mère ou d'une femme mariée ? Dans ce dernier cas, il s'agirait d'un acte incomplet en raison de l'absence de mention du nom de son mari; à l'évidence, des vérifications seront nécessaires. Noter que le décès de l'enfant mort-né n'a pas fait l'objet d'un acte de sépulture distinct.
 

[Summary :
The church record for the burying of a woman in Trois-Rivières, Québec.]

lundi 4 mars 2013

Une des façons de préserver le contenu des registres

Les registres de la paroisse Saint-Ignace du Cap-Saint-Ignace pour l'année 1679 font état de la note suivante :                   

«Copie des régistres de Baptêmes. de Mariages et Sépultures, qui se sont faits depuis M.r Thomas Morel prêtre, premier missionnaire de la Côte du Sud jusqu'à M. Leclair, ancien curé du Cap St-Ignace pour 'année 1679. Selon qu'ils se sont trouvés au Presbitaire de St Ignace, en feuilles volantes presque toutes déchirées.». 

Cette note est placée au début du registre recopié. La situation décrite s'applique à plusieurs registres du 17e siècle qui ont été d'abord tenus sur des feuilles volantes.
 

[Summary :
A brief note about the first church records of Cap-Saint-Ignace, Québec.]

dimanche 3 mars 2013

Joseph-Léonce-Roch Cayouette

Les registres de Saint-Félicien pour le 30 octobre 1909 font état de son acte de baptême :                   

«B. 98   Joseph Léonce Roch Cayouette 

Le trente octobre mil neuf cent neuf, nous soussigné, vicaire de cette paroisse, avons baptisé Joseph Léonce Roch, né la veille, fils légitime de Léonce Cayouette, journalier, et de Marie-Louise Tremblay, de cette paroisse. Parrain : Joseph Tremblay, fils de Guillaume, cultivateur; marraine : Martine Tremblay, tante de l'enfant, de cette paroisse, soussignés avec nous ainsi que le père. Lecture faite.
Martine Tremblay       Joseph Tremblay       Léonce Cayouette       J. Dufour ptre». 

Le 5 juillet 1937, il se marie à dans la paroisse Saint-Herménégilde de Barford dans le comté de Stanstead avec Marie-Thérèse-Antoinette Brunelle, fille d'Arthur et de Joséphine Létourneau. Les époux ont alors signé «Roch Cayouette» et «Thérèse Brunelle» au bas de l'acte; l'époux est alors dit résident de Berlin (New Hampshire). 

Le 15 mars 1982, il est à décédé à Berlin (New Hampshire; Coos County) à l'âge de 72 ans et 4 mois.
 

[Summary :
The information about Joseph-Léonce-Roch Cayouette.]

samedi 2 mars 2013

Baptisée sans parrain ni marraine

Les registres de l'Église évangélique française de Montréal pour le 29 janvier 1877 font état de l'acte de baptême suivant : 

«Marie Julie fille naturelle de Marie Lephrez?, native de la France en Alsace, demeurant à Montréal, sans profession, est née dans la cité et le district de Montreal le vingt octobre mil huit cent sainte-seize et a été baptisée sans parrain ni marraine le vingt-neuf janvier mil huit cent soixante dix sept, par le pasteur soussigné. L'enfant a été présentée par Célonie Boisvert, en l'absence des parents, et a signé son nom avec le pasteur et l'un des témoins Verdhlon Cyprien et Francis Laviolette ont servi de témoins. Ce dernier a signé son nom.
Célanire Boisvert       Francis Laviolette       + Cyprien Verdhlon sa X croix       J A Vernon pasteur, par interim.».
 

À la seule lecture du texte de cet acte, on ne peut expliquer l'absence des parents; il en est de même de l'absence de parrain et de marraine.
 

[Summary :
The church record for the baptism of a girl in Montréal, Québec.]

vendredi 1 mars 2013

Une correction superflue ?

Les registres de la paroisse Sainte-Madeleine du Cap-de-la-Madeleine pour le 14 août 1902 font état de l'acte de sépulture suivant : 

«S 9   Clovis Beaumier Langis 

Le quatorze aout mil neuf cent deux nous prêtre soussigné avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Clovis décédé l'avant veille enfant de Erneste Langier et de Bibiane Beaumier de cette paroisse Etaient présents François Pelletier et de Pierre Beaumier qui a déclaré ne savoir signer lecture faite.
Francois Pelletier       O. Chevrier pte O.M.I.». 

Dans la marge, on peut lire l'annotation suivante :
«Le nom Beaumier à la marge effacé et remplacé par le nom Langis. bon O.C.». 

Strictu sensu, les éléments de référence d'un acte ne font pas partie intégrante d'un acte. Dans ce contexte, cette annotation marginale peut sembler superflue. Par ailleurs, ces éléments sont très utiles à toute personne qui consulte un registre pour localiser une information précise. En ce sens, cette annotation est à la fois bienvenue et correcte. Une autre illustration du soin la plupart du temps apporté par certains prêtres à la bonne tenue du registre de l'état civil. Noter que le patronyme indiqué au départ était celui de la mère.

 
[Summary :
Some comments on a marginal annotation in the church record for a burying in Cap-de-la-Madeleine, Québec.]